Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Agriculture, le plan de SAUVetAGE à la sauce industrielle FNSEA.

Publié le 3 Septembre 2015 par Daniel JAGLINE djexreveur in Questionnement fondamental, Information générale, intérêt général, Agriculture, Alimentation mondiale, transition sociétale, consommation, nourriture, Alimentation biologique, Environnement

C'est une réaction quasi épidermique de ma part, une fois n'est pas coutume, mais les manipulations de l'opinion que la FNSEA est en train d'ourdir, sont en passe de vampiriser l'acceptation citoyenne faussement abusée, encore bercée par une mémoire collective reconnaissant dans l'agriculteur l'indispensable pourvoyeur de nourriture, ce qui est vrai, mais ce qu'est devenu l'agriculture de ceux qui ont envahie Paris ce jour, n'est plus celle qui les nourrit, mais celle qui accapare déjà l'argent public et les subventions de la PAC, pour l'exportation. Par contre, ceux qui sont enracinés ou tentent de devenir, dans l'esprit de la paysannerie, des entreteneurs de la terre, qui court-circuitent, en circuits courts, l'industrialisation/grande distribution, eux sont chez eux, dans leur ferme pour fournir votre marché demain et la plupart de vos boucherie.

Ne vous laissez pas abusé, c'est justement la voie de l'agriculture productiviste et intensive, qui est la cause principale de l'échec du mode agricole actuel, c'est justement l'orientation vers des fermes entreprises, qui provoquent une concurrence qui ne peut qu'être déloyale, puisqu'elle se confronte à des rivaux évoluant dans d'autres cadres, sur ce plan là, la lutte est évidemment inégale, à fortiori, il faut tourner le dos à cette agriculture là, pour revenir vers une agriculture vivrière, et pour celui qui l'accompli, et pour celui qui en bénéficie dans son assiette.

Non Mr Beulin, ce qui doit disparaître, ce ne sont pas les paysans mais ce qui est en train de tenter de les supprimer, à savoir votre tromperie pour faire tourner vos sociétés industrielles.

A qui profite le crime ! Photo en provenance de l'article mis en lien dans ce billet.

A qui profite le crime ! Photo en provenance de l'article mis en lien dans ce billet.

Commenter cet article
C
Je partage totalement votre point de vue.
Halte à cette agriculture conventionnelle,"industrielle", voire "pétrolière" basée sur "le carré productiviste" HYBRIDES-PESTICIDES-EAU-ENGRAIS qui est structurellement polluante et destructrice. Milieux naturels et santé humaine sont menacés.
Halte à ses agri-managers!
Je cite un ami, hydrogéologue:
"L'agriculture biologique est un autre SYSTEME, un système à part entière, et non pas une FILIERE de la conventionnelle, comme elle est qualifiée d’une façon erronée et discriminatoire par la plupart des acteurs. Elle se caractérise par son faible impact sur la qualité des eaux. Les agricultures agro-écologique, paysanne, fermière, durable, sont d’autres SYSTEMES de productions agricoles qui présentent eux aussi un faible impact sur la qualité des eaux. C’est vers l’appui à ces cinq systèmes-là que doit s’orienter un Programme d’Action que l’on souhaite vraiment efficace." L.E. Crémille
Répondre