Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Remainmise Ministérielle de l'énergie aux industriels : message reçu fort et clair !.

Nous étions prévenu, "l'environnement ça commence à bien faire !".

Un Grenelle 2 qui n'était déjà plus que l'ombre du Grenelle 1, et qui pourtant se voit encore au fil des semaines et des promulgations de décrets, amputé, amoindri, assoupli.

Un petit exemple tout chaud, et récemment servi :

http://www.20minutes.fr/article/623763/planete-dechets-ministere-fait-passer-arrete-avant-plier-bagages

Extrait :

"C’est le cadeau de départ de l’ancien ministère de l’Environnement. Mardi 16 novembre les représentants des élus et des associations de la filière déchets d’emballage se sont retrouvés, comme prévu de longue date, à la réunion de la commission d’agrément Eco-Emballages. Elle avait pour objet de finaliser les discussions sur la taxe qu’Eco-Emballages, c’est-à-dire les fabricants d'emballages cotisant à cet organisme, devra reverser aux professionnels de la valorisation des déchets d’emballage.......

«Un camouflet imposé aux élus»

Dans un communiqué Amorce rappelle les enjeux de cette taxe: «La loi Grenelle1 prévoit qu’Eco-Emballages finance 80% des coûts de gestion des emballages pour atteindre 75% de recyclage en 2012. Ces coûts sont estimés à un milliard d’euros, et cela fait plus de deux mois que les élus s’opposent aux propositions insuffisantes du ministère.» La menace, martèle les élus, est qu'ils se retrouvent dans l'obigation d'augmenter la taxe d'ordures ménagères, si les industriels ne financent pas suffisamment le recyclage des emballages...

La propositon du gouvernement s'était arrêtée à 640 millions d’euros lors de la dernière réunion le 26 octobre. Amorce souhaitait négocier à 740 millions, et  «le ministère avait promis que cela serait mis au vote» ce mardi, explique Nicolas Garnier. De vote il n'y a pas eu, et c’est la somme de 640 millions qui figure dans l’arrêté publié au JO…....Les élus demandent à être reçus «de toute urgence par la nouvelle ministre Nathalie Kosciusko-Morizet». «Il faut qu’elle reprenne la main sur ce dossier» insiste Nicolas Garnier.

 Mickaël Bosredon"

 

Le voilà donc ce remaniement Ministériel tant attendu, il est évidemment trop tôt pour le commenter dans bien des domaines, mais il y a tout de même ce message très clair, qui n'a échappé à personne, et qui affiche donc clairement une volte-face malheureusement prévisible.

Voici quelques lien vers les différents articles que j'ai trouvé, je vous invite bien sur à les lires :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/meeddm-remaniement-ministere-ecologie-environnement-11351.php4#xtor=ES-6

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/L-Ecologie-sans-l-energie-entourage-de-Borloo-stupefait-critiques-des-ONG?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/L-Ecologie-sans-l-Energie-de-tres-mauvais-augure-pour-Nicolas-Hulot?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

http://www.novethic.fr/novethic/planete/institution/etats/la_nouvelle_donne_ministere_ecologie/131839.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/020932188186--nkm-prend-les-renes-d-un-ministere-de-l-ecologie-ampute.htm

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/15/nathalie-kosciusko-morizet-une-ecolo-a-la-tete-d-un-ministere-fantoche_1440099_823448.html

Alors bien sur on tente déjà de nous rassurer :

http://www.romandie.com/infos/news2/101116163657.cy8uq139.asp

Extrait :

"PARIS - Le Premier ministre François Fillon a précisé mardi que les négociations climatiques resteraient la prérogative du ministère de l'Ecologie, même si les questions énergétiques dépendaient dorénavant de l'Industrie, selon le député UMP de la Meuse, Bertrand Pancher.

Le transfert du portefeuille clé de l'énergie à Bercy, à l'occasion du remaniement ministériel, a provoqué la colère et l'inquiétude des organisations non-gouvernementales, qui craignent un recul du gouvernement sur ses engagements en matière d'environnement, et notamment les énergies renouvelables.

Par ailleurs, l'intitulé "en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat" n'apparait plus parmi les prérogatives du nouveau ministère à la tête duquel a été nommée Nathalie Kosciusko-Morizet.

Interpellé par Bertrand Pancher, co-rapporteur de la loi Grenelle 2, lors d'une réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale, François Fillon a déclaré que "les négociations internationales allaient continuer à être confiées à la ministre en charge de l'environnement pour des questions de cohérence", selon un communiqué du député.

Le Premier ministre "a souligné que si les questions énergétiques dépendaient directement dorénavant du ministre de l'industrie, elles seraient traitées en relation étroites avec Nathalie Kosciusko-Morizet", poursuit le texte.

Le nouveau ministre de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, a voulu rassurer mardi les défenseurs de l'environnement en assurant que le gouvernement allait respecter les mesures du Grenelle.

"J'ai bien l'intention de travailler main dans la main avec Nathalie Kosciusko-Morizet", a assuré Eric Besson, faisant valoir que la diversification des sources d'énergie (éolienne, solaire) relève de politiques industrielles.

De son côté, "NKM" a déclaré sur Twitter lundi qu'elle entendait garder la main sur les négociations climat et les énergies renouvelables.

A un journaliste de BMF TV qui sollicitait une réaction aux inquiétudes de Nicolas Hulot qui a jugé de "très mauvais augure" le transfert de l'énergie à Bercy, "NKM" a répondu: "Ce qui m'importe, c'est de garder la lutte contre le changement climatique et la mise en oeuvre des engagements du Grenelle, notamment sur les énergies renouvelables. Et c'est, bien sûr, le cas".

(©AFP / 16 novembre 2010 17h36)"

Personne n'est dupe !, ceci dit, dans la mesure ou le nucléaire n'a jamais été remis en question véritablement, nous n'aurions de toute façon, pas éviter le pire, et quand on voit tout ce qu'il a été possible de ne pas faire, malgré le sois-disant poids qu'avait le précédant Ministère, alors peut-être, que finalement ça ne vas pas modifier tant que cela les prochaines décisions. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article