Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ITER "reur" : Quand même un "pro-nucléaire" de renom, dénonce et condamne.

iter CadarachePour une fois qu'une dénonciation, se fait entendre de la part de chercheurs à qui on ne pourra pas reprocher de ne pas savoir de quoi ils parlent, ne perdons pas cette occasion, d'ammener peut-être certains à y réfléchir !

 

Georges Charpak présenté sur "wikipédia" comme "militant de l'énergie nucléaire"

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Charpak

pour mieux le connaître :

http://www.academie-sciences.fr/membres/C/Charpak_Georges_bio.htm

 

Jacques Treiner, physicien, professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris) et membres de l'Association Sauvons le climat.
http://www.wikio.fr/news/Jacques+Treiner

 

Sébastien Balibar  directeur de recherche du CNRS au laboratoire de physique statistique de l'École normale supérieure

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9bastien_Balibar

Son site :

http://www.lps.ens.fr/~balibar/

 

3 chercheurs, qui par ailleurs développent des idées et des projets avec lesquels je suis probablement en profond désaccord, viennent de mettre du blé à moudre dans le moulin de ceux qui, jusqu'à présent souvent qualifiés d'anti-nucléaire-primaire, d'obscurantistes, s'élèvent contre le projet ITER.

Je fais parti de ces insignifiants citoyens, viscéralement opposés, certains diront basiquement "anti", à tout projet de nouvelles centrales, pour plusieurs raisons :

-C'est terriblement "dangereux", dans leur mise en oeuvre, dans leur fonctionnement, et que dire de leur démantelement et de la gestion des déchets, pour lesquels je le rappelle, si besoin était, qu'ils n'y a pas encore de vrais solutions éprouvée.

-La matière première n'est pas si répandu qu'on veut nous le faire croire.

-Les effets en cas fuites sont "mortels"

-Les coûts sont en réalité faramineux, et pas seulement ceux liés au projets "ITER" : 

a) lorsque les vrais démentèlements vont devoir être mis en oeuvre,( pourquoi croyez-vous qu'on repousse l'arrêt des centrales actuelles, partout dans le monde !), et que les sommes à y consacrer vont devoir être amorties.

b) lorsque les vrais coûts liés à une réelle "gestion des déchets", vont eux aussi devoir entrer dans la facture d'amortissement !.

-Et je pourrais ainsi continuer une liste par laquelle passerait aussi la mise en danger extrême en terme "d'indépendance énergétique", car il y a bien là un, un autre point, sur lequel ont nous ment effrontément !.

- La matière première, que constitue les "éléments fissibles" est importé, La France comme d'autres pays d'ailleurs est tributaire , et dépendante de ses importations, si pour quelque cause que ce soit, les accords marchant venaient à être remis en question, il pourrait y avoir pénurie de matière première !.

 

Voici au format "pdf", un document signé  Jacques Treiner et Sébastien Balibar, et titré :

"ITER, un projet pharaonique, par Jacques Treiner et Sébastien Balibar"

http://www.lps.ens.fr/~balibar/ITER-0905.pdf

 

J'avais posté un précédent article au sujet d'ITER :

Fusion nucléaire : Le Projet ITERminera jamais !?

 

Et bien voilà leurs positionnement :

"Georges Charpak veut l'arrêt du projet nucléaire Iter"

http://www.lexpress.fr/actualites/2/georges-charpak-veut-l-arret-du-projet-nucleaire-iter_911545.html

Extrait :

"Dans une tribune publiée mardi par Libération, les trois scientifiques estiment que, après la révision à la hausse du coût d'Iter, la dépense pour la France représenterait plus que l'ensemble des crédits dont disposent tous ses laboratoires de physique et de biologie pendant vingt ans.

Or, disent-ils, de nombreuses recherches sont "autrement plus importantes" et "c'est immédiatement qu'il faut économiser l'énergie" et "remplacer les combustibles fossiles", pétrole, gaz et charbon.

"Le coût prévisionnel de construction d'Iter venant de passer de 5 à 15 milliards d'euros, il est question d'en faire subir les conséquences aux budgets de financement de la recherche scientifique européenne. C'est exactement la catastrophe que nous redoutions", écrivent-ils.

 Alors bien sur leur positionnement, est principalement motivé par un aspect "économique", mais ils dénoncent tout de même aussi une "utopie", un "rève chimérique".

Produire de l'énergie moins polluante, c'est maintenant qu'il faut le faire, avec les techniques solaires, éoliennes, et hydroliennes, c'est dans ces projets là qu'il faut investir, le nucléaire n'a pas d'avenir "durable". 

 

Non au nucléaire, non à ITER.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article