Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2011, décrétée "Année de la forêt" par l'ONU.

L'un des enjeux majeurs, dans les prochaines décennies, va être d'inverser la tendance en terme de gestion catastrophique des forêts, dans l'absolu, il serait souhaitable, non seulement  de stopper la déforestation, mais il faudrait même, laisser au forêts dévastée, le temps de se cicatriser et de réinvestir ce qu'était leur territoire.

Nous en sommes loin, aussi voyons un espoir dans le fait que l'ONU, a fait ce choix.

Bizarrement, il me semble ne pas ressentir un grand enthousiasme de la part des divers mouvements qui se battent généralement dans ce sens :

societe-civile-fne[1] 

Bref communiqué : http://www.fne.asso.fr/fr/2011-l-annee-de-la-foret.html?cmp_id=37&news_id=12041

Article de "Néo-planète" :

http://www.neo-planete.com/2011/01/04/2011-l%E2%80%99annee-internationale-de-la-foret/

Celui de "biodiversité2010", thème précédent de l'ONU :

http://www.biodiversite2010.fr/2011-proclamee-Annee.html

Et que dire de celui de "greenpeace", qui n'est pas non plus très emballant, il faut dire que les enjeux annoncés comme but à atteindre lors de cette précédente année dont "la biodiversité" était le thème, et dont elle devait être bénéficiaire, n'a effectivement pas atteint ses objectifs, loin de là !.

http://forets.greenpeace.fr/forets-cancun-et-apres

Extrait :

"Côté positif, le texte adopté à Cancun sur Redd ne fait aucune référence au marché du carbone, au grand dam de certains gouvernements, comme celui des États-Unis, et des multinationales les plus polluantes. Les puissants lobbies forestiers ont donc subi un revers important – mais temporaire : il est certain qu’ils ne vont pas désarmer, la bataille promet encore d’être rude l’an prochain, à Durban.

Cependant, l’accord de Cancun n’offre pas toutes les garanties d’efficacité, d’intégrité environnementale et d’équité, loin de là. Par exemple, une disposition transitoire de ce texte pourrait permettre aux pays forestiers de ne sélectionner que certaines zones de leurs forêts, au lieu de s’en tenir à une approche nationale. Cette disposition risque donc de permettre de déplacer le problème de la déforestation d’une région à l’autre du pays…

Autre point critique : la prise en compte de la dimension sociale (droits et intérêts des communautés forestières, et particulièrement des peuples autochtones) et de la biodiversité des forêts est certes « encouragée », mais, en l’absence d’un contrôle international rigoureux et surtout de volonté politique dans les pays concernés, ces belles intentions risquent d’être sans effet.

Cette inquiétude est renforcée par l’absence d’un objectif global associé au futur mécanisme Redd : la préservation des forêts naturelles, en particulier des forêts primaires, n’est pas une priorité. Or il s’agit des régions les plus riches en biodiversité, les plus importantes du point de vue climatique et qui abritent aussi les communautés les plus vulnérables à la dégradation de l’environnement. Dans une logique comptable perverse, ce texte pourrait valoriser autant que ces forêts primaires des zones de plantations industrielles en monoculture."

Serais-je pour une fois plus optimiste que la plupart, ce serait dans ce cas à mettre dans les annales, car ce serais là l'exception qui confirme la règle, moi qui suis en général, bien plus enclin à redouter le pire !.

(Ne le dites à personne, mais en fait je comprend tout à fait leurs inquiétudes !)

thumbnail[6]

http://forets.greenpeace.fr/forets-cancun-et-apres

Seul un article de l'"express", m'a un peu rassuré :

http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/2011-annee-de-la-prise-de-conscience-pour-la-foret_949842.html

Extraits :

"2011 a été proclamée Année de la forêt par les Nations unies. C'est déjà une excellente nouvelle, car on est trop peu conscients de l'importance de la forêt pour assurer un développement durable à notre planète et, même, la survie de notre espèce. On prend souvent comme "contre-exemple" celui de l'Ile de Paques, dont la civilisation aurait disparu à la suite de la déforestation totale de l'Ile.(...)Mais le service environnemental de la forêt ne s'arrête pas là! La forêt, c'est une réserve unique de biodiversité, une quantité astronomique de biomasse, de nutriments dans le sol, de carbone et d'eau (stockée dans les feuilles, les troncs et les racines des arbres). Le bassin amazonien, par exemple, est la première réserve de biodiversité et d'eau douce mondiale. Raser la forêt en milieu tropical, c'est détruire toute la matière organique du sol, et prendre le risque d'érosion et de glissements de terrain aux premières pluies. Ceci appauvrit considérablement les sols et réduit très significativement les rendements agricoles, ce qui entraîne de nouvelles coupes pour développer de nouvelles cultures, elles-mêmes rapidement improductives... Il ne faut donc pas jouer contre la forêt, mais avec elle, à travers le développement de l'agroforesterie par exemple. 

Etre la première réserve de biodiversité signifie concrètement que la forêt héberge et protége d'innombrables plantes -dont une multitude sont comestibles et même médicinales- ainsi que d'innombrables insectes -dont on ne connaît a ce jour qu'une minorité d'espèces- et animaux -depuis les oiseaux, les singes et les derniers grands fauves. 

Enfin, et peut-être même surtout, la forêt est encore protectrice d'un grand nombre de peuples premiers qui dépendent totalement d'elle pour vivre. Leur destin est intimement lié a celui de la forêt, leur alimentation, leurs traditions et même leur religion est la forêt. Détruire la forêt, c'est détruire la richesse de leurs cultures et leurs savoir-faire, et anéantir les derniers hommes qui ont pleinement conscience, eux, de l'interdépendance de l'Homme avec son milieu. 

Que 2011 soit pleinement l'année de la forêt et de la prise de conscience de ses multiples interdépendances pour notre futur a tous. "

 Si nous ne sauvons pas les forêts, la biodiversité, les abeilles, les océans, les peuples premiers, la qualité de l'eau, de l'air, la liberté d'expression, les semences libres, le droit d'asile, le droit de se nourrir sainement, les médecines traditionnelles, la démocratie, le thon rouge, les ours blancs, les grands singes (comme moi !) le principe d'équité homme-femmes, la laïcité, l'éradication du travail des enfants, le principe de précaution, etc, etc,...recueil loin d'être exhaustif, nous aurons raté notre année, au même titre que les précédentes, mais ils en reste, du moins je l'espère pour ma fille et ses potentiels voir hypothétiques enfants, quelques autres, pour progresser encore, (méthode "coué", à laquelle je ne crois, d'ailleurs pas !).     


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article