Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas de rêve d'avenir démocratique sans médias indépendants, impartiaux et investigateurs.

On peut craindre une vrai démocratie qui se traduirait par une catastrophe sociétale car c'est en effet ce qu'il adviendrait si les masses continuaient d'être aussi mal informées, aussi désinformées, c'est d'ailleurs d'oublier et de ne pas mettre suffisamment en avant ce fait, qui fait l'un des points d'achoppement majeur de nombreuses revendications portées par de nombreux mouvements.

Il n'a jamais été autant question de lutter contre les fake news, et contres-vérités que celles ci sont inventées et propagées par celleux la même qui sont censé·e·s nous en défendre. La désinformations, les manipulations, les rétentions n'ont jamais été aussi volontaires et organisées, au point que se faire un avis vraiment éclairé sur certains, voir tous les sujets, est devenu quasi impossible à moins d'aller faire sois même ses recherches en confrontant diverses sources de confiance, et en y ajoutant la volonté de se confronter aux détracteur·e·s et contradicteur·e·s

Peut-être même mettons nous parfois (souvent) la charrue avant les bœufs, en effet il est fort probable que, dans le marasme dans lequel nous sommes entrés et nous débattons, la priorité des priorité est de restaurer, si elle a jamais existé une information objective, impartiale, qui décrive les faits sans être passée aux prismes déformateurs et réducteurs de médias de partis-pris arbitraires. Je ne veux pas prétendre qu'une totale impartialité soit possible, car je n'y crois guère, les opinions doivent toutefois être assujettis au devoir de neutralité et de détachement, je sais c'est difficile, voir extrêmement difficile.

C'est toutefois à cette seule condition qu'une démocratie est possible, sauf à voir les masses se faire balader et trompées par des marionnettistes de l'opinions, or c'est cet état de fait dans quoi nous sommes engoncés actuellement, ce dont nous devons sans doute d'abord nous extirper c'est de ces médias qui ne font plus de l'informations mais qui fabriquent de la désinformation.

Se "réapproprier les médias" ça veux dire quoi ? Cela signifierait quoi, quels seraient nos moyens pour estimer, et nous assurer, que ce qui nous est rapporté est fiable, viable et sans équivoque, épineuse question. En effet sauf à avoir des compétences dans de nombreux domaines comment être sûr, sauf à avoir confiance, confiance en celles et ceux qui nous informe, sauf à s'en remettre à un pluralisme clair et surveillé. Comme pour les hommes et femmes politiques, si tant est qu'il faille en garder présence, il faudrait peut-être être en mesure de révoquer celles et ceux de nos fournisseur·e·s d'informations qui seraient détectés à nous fournir des présentations et des analyses tronquées et trompeuses.

Un fait ne peut-être vu que sous certains angles par qui que ce soit, il faut donc déjà multiplier les points de vues, et non pas les réduire comme on en prend la tournure, ces points de vues il faut les additionner et pas nécessairement les opposer, les contextualiser et pas systématiquement les soumettre à une seule analyse, un seul regard. Ça demande de l'ouverture d'esprit, ça demanderait d'accepter une diversité d'opinions, diversité sans laquelle point de démocratie, et ce n'est pas le chemin que l'on prend. 

Avant d'espérer une vraie démocratie il va falloir renouer avec un système où l'information permettra de se faire de véritables opinions critiques et assumées, mais le voulons nous vraiment ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article