Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La technologie au service de la protection des abeilles ?

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise technologie, il y a les buts que l'on cherche à atteindre par leur utilisation et le questionnement sur l'intérêt réelle et la validité de leur utilisation en passant par le questionnement de la fin qui devrait justifier ou pas les moyens.

Il convient donc de répondre d'abord à cette question, est-ce que la fin justifie tous les moyens ? A cette question, j'ai pour ma part une réponse bien tranchée, ce qui n'est pas toujours le cas, non quelque soit le but que l'on s'est fixé, tous les moyens pour y parvenir ne sont pas toujours acceptables.

Si pour parvenir à éradiquer la faim dans le monde, on accepte d'utiliser pour cela des techniques ou des technologies qui mettent en danger les équilibres biologiques, environnementaux, et sociaux, comme c'est le cas avec les OGM je considère que le prix à payer entraîne trop de dommages, qui risquent de provoquer la ruine et la mort sous prétexte de combattre la misère et la mort.

Si pour alimenter en électricité les humains partout sur la planète on accepte toutes les technologies actuelles, on perpétue de telles pollutions et atteintes à l'environnement que la protection sanitaire du plus grand nombre sera menacée irrémédiablement et en profondeur, alors non toutes les technologies ne justifient pas leur utilisation car les moyens provoquent parfois autant sinon plus de dégâts que les fins qui servent d'arguments à leur utilisation.

Alors vous conviendrez, qu'avec un tel positionnement, de départ, il ne m'est pas possible, d'être convaincu que la 'technologie' enfin cette technologie là soit acceptable dans le cas bien spécifique de la compréhension et de la lutte contre la disparition des abeilles, en effet, des ruches 'high-tech' , si cela correspond bien à l'air du temps, qui voudrait que tout se 'modernise', sont-elles une solution neutre, ne peut-on pas craindre des effets indésirables, que les composants électroniques et les ondes provoquées pourraient entraîner, et générer d'autre dommages qui deviendraient l'origine d'une autre forme de mise en danger des abeilles ?

Il ne s'agit pas là d'une affirmation, mais d'une crainte, si la fin, que je cautionne parfaitement, est non seulement acceptable, mais suprêmement prioritaire, prenons garde à ne pas aveuglément en accepter pour autant des moyens discutables.

La technologie au service de la protection des abeilles ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article