Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La base alimentaire marine souffre de l'acidification des océans, dont l'augmentation est inversement proportionnelle aux stocks de poissons sauvages.

Les produits de la mer participent pour une grande part au taux de protéine nécessaire à 1/3 de la population mondiale, quand on sait qu'également les populations ont partout tendances à migrer vers les grandes villes et vers les côtes, on peut sans tenir de propos trop hasardeux, considérer que cette proportion devrait augmenter, enfin ce serait le cas si les stocks de nourritures qui peuvent en être extrait n'étaient pas, eux en baisse.

La surpêche en est l'une des grandes causes, mais elle n'est pas seule à dégrader les capacités de reconstitutions des stocks.

L'aquaculture et les nouvelles formes de productions de poissons d"élevages montrent leurs limites et leurs dangerosités, il y a pourtant un enjeu majeur à tout faire pour sauver ce qui peut l'être de nos océans, et pas seulement pour y trouver un stock de nourriture qui tend à diminuer alors qu'il devrait être une source intarissable, mais surtout parce que l'acidification qui ne cesse de s'accélérer, l'autre grande cause du déclin des espèces marines, génère une menace bien plus grave encore.

C'est toute la biodiversité, dont on sait déjà qu'elle est en grande dégradation, qui subit les contre-coups de cette acidification. Le pH des océans a augmenté en moyenne de 26% au cours de 200 dernières années, est-il utile de vous dire que cette vitesse est sans précédent, vous l'avez sans doute déduit de vous même.

L'une des conséquences, peu médiatisées, de cette tendance, est pourtant d'une importance de premier ordre, en ces temps où la lutte contre les émissions de CO2 devient petit à petit un enjeu majeur, (qui malheureusement en cache d'autres tout aussi important, mais ça c'est une autre histoire), c'est que les océans sont arrivés à saturation en terme de capacité de stockages de ce CO2 qui nous envahi de part en part.

Quand on sait que 1/4 du CO2 est absorbé par les océans, on comprend l'importance que revêt leurs bonnes santé, l'action de ceux-ci est donc bien plus importante que ce que l'on envisage à première vue.

Sauver les océans n'est pas seulement du domaine de l'écologie, c'est aussi un enjeu vital sur le plan nutritionnel, tout autant que climatique, prenons bien la mesure de cet état de fait, il en peu fait mention, mais c'est une grande erreur, préserver l'environnement marin est tout aussi important que s'occuper de la terre sous nos pieds.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article