Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pesticides et autres phytosanitaires, de l'épandage à la lente élimination combien de temps et d'organismes touchés ?

La récente annonce de Stéphane LE FOLL, sur l'usage de certains pesticides, ceux classés 'mention abeille', au sujet de laquelle j'ai déjà réagi, se confirme donc, et se voit explicitée :

L'usage de ces pesticide restreint pendant la période de floraison et en fonction du taux de luminosité. Au delà de l'efficience scientifique d'une telle décision, que je ne suis pas en mesure d'évaluer, une simple question m'avait semblé aussitôt évidente, et s'imposait dès ma première intervention :

Les pesticides auront-ils disparu au petit matin, ce que j'écrivais volontairement en mode interrogatif, sous entendait bien sûr une réponse évidente, non, non et leur effets non plus !

Alors la réduction d'impact qu'on peut en attendre sur les pollinisateurs me semble infinitésimale, si elle n'est pas nulle.

Déplacer dans le temps des épandages ne réduira en rien les doses qui seront répandues, on peut même redouter qu'elles n'augmentent, en effet on peut imaginer, que par crainte d'efficacité insuffisante du fait de ne pouvoir traiter au moment considéré par eux adéquat, les utilisateurs n'augmentent les doses pour pallier à cette inadaptation chronologique.

On sait déjà que ces produits ne disparaissent pas rapidement, bien au contraire, le fait qu'on les retrouve notamment dans l'eau en résidu, est avéré depuis longtemps, et la lutte pour réduire ces traces n'en est encore qu'à des effets mineures.

Si ces molécules traversent les terres et le temps, elles s'étendent également au gré des vents, dans l'atmosphère, c'est ainsi qu'une étude révèle une situation suspectée jusque là, mais certifiée maintenant, des résidus de divers pesticides se fixent sur des supports inattendus, les cheveux de trente enfants testés révèlent des traces de 35 pesticides perturbateurs endocriniens recherchés.

Une autre actualité inattendu, déconcertante, révèle une autre atteinte directe aux humains, véritable dévastation sournoise, aussi surprenante qu'inenvisagée, en effet qu'est-ce que le syndrome de la guerre du golf pourrait bien avoir comme lien avec ce dont il est question ici ?

Ce lien est dans les agents chimiques identifiés comme étant à l'origine de la pathologie source du syndrome, qui écarte la précédente explication que l'on basait sur le stress psychologique, voilà une étude dont on va entendre parler, ou je ne comprends plus rien à rien, (ce qui n'est pas impossible !).

Je voudrais pour une fois faire acte de constat encourageant quand à l'attitude de certains membres de ce nouveaux gouvernement, qui si ils ne vont malheureusement pas assez loin encore, semblent tout de même vouloir vraiment prendre ces sujets au sérieux (enfin !) la lutte est engagé, on nous parle même d'une stratégie contre les perturbateurs endocriniens.

Les mauvaises habitudes à changer vont être tellement difficile à accepter, que c'est loin d'être gagné, mais il semble bien que le combat soit engagé, alors il va falloir soutenir les bonnes initiatives, même si elles manquent encore d'envergures pour la plupart.

En face il va y avoir des ruades et des attaques en règles, et ça commence !

Pesticides et autres phytosanitaires, de l'épandage à la lente élimination combien de temps et d'organismes touchés ?

Arrêt de mort pour la féverole, s'offusque la FNSEA,

Je suis en fait étonné que les réactions ne soient pas encore aussi vives que je ne l'avais escompté, à moins qu'eux aussi, font finalement le constat que ces orientations ne les contraignent qu'assez peu encore, et qu'il est peut-être préférable de faire bonne figure en ne s'arcs-boutant pas trop, afin de ne pas troubler l'opinion publique avant l'échéance électorale européenne qui leur sera plutôt favorable en l'état, la tendance conservatrice néo-libérale est malheureusement favorable à l'agriculture intensive encore, quoiqu'en disent les beaux discours.

Photo en provenance d'un article mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un article mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article