Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sables bitumineux, la pollution de l'air se confirme.

La récente "non-décision" des 27 États de l'UE laisse pour le moment la porte ouverte à la possibilité d'exploitation des sables bitumineux en Europe.

Pas de panique rien n'est fait, mais c'est tout de même dommage et cela en dit long sur le regard que certains portent sur cette autre énergie fossile, ce regard porté vers ce que l'on espère être une possibilité d'indépendance énergétique, et je comprend que dans le contexte actuel, les politiciens soient omnubilés par cette pseudo-hypothèse.

En cherchant d'autres articles éventuels récent à ce sujet j'ai trouvé ceci qui me semble assez représentatif de ce que les sables bitumineux représentent :

a look 

http://www.radio-canada.ca/tv/decouverte/62_sable_bitum/index.html 

Alors que se confirme et s'amplifie la pollution de l'air :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/La-pollution-de-l-air-augmente-autour-des-mines-de-sables-bitumineux-canadiennes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

Les quantités de dioxyde d’azote dans l’air autour des mines d’extraction de sables bitumineux de l’Alberta (Canada) ont augmenté de 10% par an entre 2005 et 2010. Des mesures satellitaires réalisées sur une surface de 50 km autour des mines ont révélées des quantités équivalentes à celles présentes autour des centrales thermiques. Le dioxyde d’azote est un gaz suffocant à l’origine de la formation des pluies acides. Pour la première fois, cette étude intègre l’ensemble du processus industriel en incluant les étapes d’extraction, de transport et de raffinage.

Alors que les dégagements de méthane et de CO2 établissent des records, les instances Européennes font semblant de voir ailleurs, le regard tourné vers un Eldorado mirage, hypnotisées par les sirènes d'une hypothétique fausse indépendance énergétique, aux relent de désastre écologique, et finalement économique, le premier étant plus grave à longue échéance que le second pour lequel d'autres types d'échanges sont envisageables :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Sables-bitumineux-les-Europeens-divises-le-Canada-se-rejouit?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extraits :

BRUXELLES - (AFP) - Les pays de l'Union européenne n'ont pas réussi à se mettre d'accord jeudi sur un projet qui classerait le pétrole issu des sables bitumineux dans une catégorie très polluante, une perspective fortement contestée par le Canada et les groupes pétroliers.

Aucune majorité qualifiée ne s'est dégagée parmi les 345 représentants des 27 Etats de l'UE appelés à se prononcer sur les modalités de mise en oeuvre de la "directive sur la qualité des carburants" adoptée en 2008, a annoncé un porte-parole de la Commission européenne.

De ce fait, ce dossier, très technique et politiquement sensible, a été renvoyé aux ministres de l'Environnement de l'UE qui se réuniront en juin. S'ils l'approuvent, il sera ensuite soumis au Parlement européen. (...) la commissaire européenne à l'Action pour le climat, Connie Hedegaard, a déclaré avoir "craint un rejet de la proposition par les experts en raison de toutes les actions de lobbying" engagées pour la combattre auprès de l'exécutif bruxellois.

"Je suis satisfaite que cela n'ait pas été le cas (...) J'espère que les gouvernements vont réaliser qu'il est nécessaire de prendre en compte les émissions bien plus élevées des carburants non conventionnels", a déclaré la commissaire danoise.

Elle avait mis en cause à plusieurs reprises le lobbying du Canada et des grandes compagnies pétrolières contre la directive qui doit fixer une valeur d'émissions de gaz à effet de serre à chaque source de carburant.

Ces coefficients désavantagent les hydrocarbures non conventionnels, dont l'extraction, lourde et difficile, nécessite une forte quantité d'énergie. Les émissions liées à l'extraction de sable bitumineux sont ainsi estimées à 107 grammes d'équivalent CO2 par mégajoule contre 87,5 g pour le pétrole brut.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article