Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charbon : Quand une info déjà étrange, en dévoile une autre alarmante !

Ce qui m'a amené à lire cet article, c'est une sensation de doute terrible à l'annonce faite de la possible utilisation de poussières de charbon, dans l'environnement, sauf erreur il doit y avoir de grand risques à les utiliser ainsi, mais je n'en ai pas l'assurance, admettons pour l'heure, que le procédé pour arriver au produit final qui permet de creer une sorte d'enduit soit maitrisé, et sans incidence pour l'environnement, ce dont je doute fort !

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/De-la-poussiere-de-charbon-pour-proteger-les-ponts-et-les-routes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

Un nouveau procédé à base de résidus de combustion du charbon permet d’allonger la durée de vie des ponts et des routes. S’il est employé comme enduit, ce nouveau matériau à base de cendres et de poussières de charbon permet aux structures en acier et en béton de mieux résister aux intempéries, rapporte le site Science Daily le 29 mars. Depuis la mise en place de lois sur la qualité de l’air, les 450 centrales au charbon doivent récupérer les poussières générés par leurs activités. Mais, « les poussières volantes de charbon posent d’énormes problèmes de stockage, explique le professeur de l’Université de Atlantique de Floride Charles Carrahe qui a participé à l’élaboration de ce procédé, Une partie de ces poussières est recyclée. Pourtant 70% d’entre elles finissent dans des décharges, ce qui coûte de l’argent. Notre recherche montre qu’on peut les valoriser comme protection pour empêcher la détérioration du béton ». À l’heure actuelle, le nouveau procédé coûte 50% plus cher que les produits utilisés habituellement pour préserver les structures.

Mais ce qui m'a fait frémir, c'est ce l'affirmation qui arrive derrière :

Autre extrait :

L’agence de protection de l’environnement (EPA) estime que l’entretien des parties bétonnées du réseau de distribution des eaux d’ici à 2020 pour éviter une crise sanitaire coutera des centaines de milliards de dollars.

"Pour éviter une crise sanitaire", qu'est-on en train de nous dire là, il serait envisagé d'ici à 2020 une crise sanitaire dû possiblement à l'état des parties bétonnées du réseau de distribution des eaux !

C'est quoi cette histoire !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article