Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Traitement des déchets dangereux, entre souhait affiché et réalité.

Publié le 21 Novembre 2012 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Le traitement des déchets classés dangereux devraient être opérés dans des pays et par des moyens autorisés encadrés et surveillés, ça c'est le souhait affiché :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-gestion-des-dechets-dangereux.html

Or la vérité est tout autre, et là encore c'est l'argent le moteur de ces parcours illégaux, là encore l'appat du gain génère ces traffics.

Les pays en voix de développement servent de poubelles à une frange d'industriels peu scrupuleux pour ne pas dire foireux.

Alors que le traitement des déchets devraient être une priorité, on essai plutôt souvent de s'en débarrasser, parce que ça produit un coût qu'on ne veut pas supporter, et pourtant il y a là une filière de création d'emplois évidente, il y a là une filière d'économie par récupération de matières souvent précieuses importante à l'heure de l'amoindrissement des ressources, il y là une action en faveur d'une moindre dégradation de la santé générale par élimination des substances les plus nocives de façon un peu plus sûr, sauf que cela n'est pas encore suffisant pour que tout soit fait pour créer une filière industrielle à cette fin.

Peut-on s'étonner alors que l'impossibilité de prendre réellement en charge ces déchets, alimente d'autre moyens pour les rentabiliser.

Ce qui est le plus terrible dans cet état de fait, c'est que les pays qui acceptent de recevoir, peut-être pas toujours en toute connaissance, ces déchets mettent leurs citoyens en dangers, ils les empoisonnent sans peut-être en être pleinement conscient.

Ceci est inacceptable, d'un côté une valorisation possible, génératrice d'emplois et d'économies, de l'autre une mise en danger de la vie d'autrui et au millieu une passerelle illégale florissante criminelle.

Quand mettra-t'on vraiment les moyens en œuvre ?

a look

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Inquietude-autour-des-flux-illegaux-de-dechets-dangereux?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

Néanmoins, l’AEE affirme qu’« il existe beaucoup d’indices montrant qu’une part substantielle des déchets électroniques européens est exportée vers des endroits comme l’Afrique de l’Ouest et l’Asie, sous couvert de déchets classiques ». Or, ces déchets électroniques sont classés dangereux, ce qui signifie qu’ils doivent être envoyés vers des pays appartenant à l’OCDE. Il s’agit de 250 000 à 1 300 000 tonnes de produits électroniques usés qui circulent chaque année illégalement de l’Union européenne vers l’Afrique ou l’Asie.
Pour lutter contre ce trafic, la Commission européenne réfléchit à des mesures strictes, notamment à de nouvelles méthodes de contrôle, mais aussi à la prévention, qui reste la première recommandation de l’AEE en la matière. 
L’AEE estime que le commerce illégal des déchets va s’accroître ces prochaines années et affirme, avec Europol, qu’il est devenu « une filière dynamique du crime organisé », relève Actu-environnement.

Commenter cet article