Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

BP, ce qui ne se voit pas n'existe pas !.

Publié le 28 Octobre 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Les questionnements abordés ce jour, ne datent pas d'hier, c'était dès le départ l'évidence même, et il n'y a pas besoin d'être scientifique, pour envisager avec tout simplement un minimum de bon sens, que l'utilisation de dispersants, ne pouvait, que rendre les choses encore plus compliqués à long terme, et très certainement plus toxique aussi, pour rappel :

La marée noire est fragmentée, dispercée...!...agravée ?

BP, et si les disperçant étaient plus dangereux que la pétrole !?.

Les questions sont toujours là, et si BP, ne veux pas encore l'admettre, les preuves, elles, commencent à faire surface, à l'instar d'une petite partie du pétrole, ou du composé "pétrole-dispersant", qui ne fait que masquer gravement l'étendu des dégâts à long terme.

http://www.enerzine.com/10/10643+golfe-du-mexique---lenigme-de-la-maree-noire-invisible+.html?posts_usersPage=1

Extrait :

 

"Une équipe de chercheurs indépendants a procédé à des relevés directement sur les zones incriminées et ont compilé toutes leurs données, avec 2 autres équipes d'universitaires. Le résultat donne le vertige.

Golfe du Mexique : l'énigme de la marée noire invisible

Le biologiste Tracy Villareal, professeur à l'Université du Texas a révèlé aux journalistes de France 2, un graphique (voir photo ci-dessus), où "2 courbes semblent s'affoler". Il explique : "Ce sont 2 phénomènes anormaux : en violet moins d'oxygène, en vert beaucoup plus d'hydrocarbone, c'est à dire, du pétrole dilué".

Il ajoute : "Pas loin du lieu de l'accident, nous avons observé une baisse du taux d'oxygène au fond de l'eau. Pour nous, cela correspond à un nuage de pétrole qui s'étend sur environ 300 km de long, en largeur, cela fait près de 90 km. La hauteur varie : elle atteint 400 mètres vers le sud, mais reste plus fine, plus au nord...".

Golfe du Mexique : l'énigme de la marée noire invisible

Ainsi, une immense tâche sous-marine - difficilement quantifiable - est bien présente à près de 200 km des côtes !"

 

Si vous ne l'avez déjà visionné, je vous encourage vivement à voir ce reportage de "Envoyé spécial", qui est très explicite :

http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage&id_rubrique=1748

 

Il y a aussi quelques remontés, par endroit :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/1174173/2010/10/25/Le-petrole-de-BP-refait-surface.dhtml

Extrait :

"On se demandait où avaient bien pu disparaître les milliers de litres de pétrole déversés des jours durant dans le Golfe du Mexique après l'explosion de la plateforme de BP... Contrairement à ce que les autorités américaines affirment, le pétrole n'a pas été entièrement nettoyé et il refait d'ailleurs son apparition en surface.

En tout, ce sont plus de 800 millions de litres de pétrole (au minimum) qui se sont déversés dans le fond du golfe du Mexique, une réalité que le gouvernement américain préfère ne pas regarder en face... Il y a trois jours, les gardes côte américains déclaraient d'ailleurs fièrement: "tout est quasi nettoyé!".

Et on en reparlera, ça c'est sur ! 

Commenter cet article