Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Les gaz non conventionnels dit : de schiste, seront-ils le prochain drame environnemental ?.

Publié le 29 Décembre 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Ils commencent à faire parler beaucoup d'eux, pour l'instant surtout aux Etats-Unis, au Québec, et au Canada et malheureusement une fois encore le prix à payer pour obtenir de l'énergie soit disant moins sale, risque d'être insupportable sur le plan environnemental.
Gaz de schiste[modifier]
Article détaillé :Gaz de schiste.

Certains schistes contiennent aussi du méthane piégé dans leurs fissurations. Ce gaz est formé par la dégradation du kérogène présent dans le schiste, mais, comme pour le gaz de charbon, il existe deux grandes différences par rapport aux réserves de gaz conventionnel. La première est que le schiste est à la fois la roche source du gaz et son réservoir. La seconde est que l'accumulation n'est pas discrète (beaucoup de gaz réuni en un point) mais continue (le gaz est présent en faible concentration dans un énorme volume de roche), ce qui rend l'exploitation bien plus difficile. Une technique permettant l'exploitation du gaz contenu dans ces roches consiste à utiliser l'hydrofracturation en association avec l'injection de nombreux produits chimiques. Un bon nombre de ces produits sont dangereux pour l'environnement et les organismes vivants. Cette technique se base sur la fracturation des poches de gaz par injection d'eau. Chaque puits peut être fracturé entre 15 et 20 fois, chaque fracturation consommant entre 7 et 28 millions de litres d'eau. Environ la moitié de ce volume est récupérée, l'autre moitié percole dans le milieu géologique jusqu'aux nappes phréatiques2.

Extrait de :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_naturel#Gaz_de_schiste

Voici une vidéo qui en dira plus long que moi :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et une pétition chez eux !.

on peut signer aussi !

https://www.assnat.qc.ca/en/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-909/index.html

 

Les débats commencent à s'animer en France, car ici comme ailleurs, les risques sont les mêmes, et ici comme ailleurs, on essaiera de les nier, de les minimiser, et surtout de se défiler devant la responsabilité si cela se passe mal !

Voilà pour commencer à s'informer, un site dédié :

http://www.deleaudanslegaz.com/

et une première pétition, demandant un moratoire, que je vous invite à signer :

Cyber actionN° 389 : pour un moratoire sur l'extraction de gaz de schiste.

images (1)


Ce n'est qu'un début, commençons le combat !

 


J

Commenter cet article