Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Le financement de la faim dans le monde en proie aux spéculations !

Publié le 12 Juin 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Questionnement Fondamental

Article très interressant, pour comprendre un peu mieux tous les rouages qui sont la sources de l'impossibilité actuelle à nourrir l'ensemble des êtres humains, une phrase résume assez bien le coeur de la problématique :

 " Ce qui s’est passé en 2007-2008 a été une "crise des prix, pas une crise alimentaire", dit-il, une crise précipitée par la spéculation sur le marché financier qui n’est pas liée à l’insuffisance de nourriture produite."

 

http://yonne.lautre.net/spip.php?article4222

Autre Extrait :

"L’autosuffisance alimentaire et l’autonomie énergétique devraient être les mesures et les étapes les plus importantes du développement durable (voir [19] (Sustainable Agriculture and the Green ‘l’agriculture durable et l’économie verte’, document qui fut présenté lors de la Rencontre pluriannuelle d’Experts sur les produits de base et le développement qui s’est tenue les 24-25 Mars 2010, à la CNUCED, à Genève. Ce document intitulé Multi-year Expert Meeting on Commodities and Development, est disponible en anglais seulement à partir du site suivant : http://www.unog.ch/80256EE600586F34...

Les gouvernements doivent mettre en place un éventail de politiques et de programmes d’actions pratiques qui prennent en charge une agroécologie, une agriculture biologique à petite échelle ; ces mesures doivent permettre d’améliorer l’accès à la terre et à la propriété foncière pour les petits agriculteurs, d’encourager la production locale et la consommation des denrées alimentaires et les énergies vertes, de permettre de récupérer les variétés cultivées indigènes qui sont adaptées aux conditions locales et donc beaucoup plus résistantes et plus adaptables aux changements climatiques que les plantes cultivées dans les monocultures industrielles, de stimuler les marchés locaux et d’ aider à établir des coopératives avec les agriculteurs et les consommation, et enfin d’assurer la promotion d’un commerce régional, ainsi que la coopération dans le partage des ressources et des connaissances."

 

 

Commenter cet article