Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Gaz de schiste : l'inévitable cauchemar !?

Publié le 20 Octobre 2012 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Ce futur avenir qui se dessine, me hante, comme j'aimerais pouvoir ne pas consacrer autant de temps à écrire à ce sujet, mais il le faut, car comme je le crains depuis le début, je ne vois comment, nous allons pouvoir empêcher, ce qui est présenté par certains acteurs économiques comme le salut pour notre économie, car c'est bien là que les regards vont se concentrer.

Hier soir à la radio "RTL " était interwevé "Jacques Attali" que j'ai écouté, vous pouvez retrouver ces propos sur le site :

http://lemediascope.fr/jacques-attali-gaz-de-schiste-il-ne-faut-jamais-dire-non-de-maniere-definitive/

Extrait :

Donc le fait que nous ayons une source d’énergie qui va d’ailleurs donner une nouvelle chance à la surpuissance américaine, qui eux vont l’exploiter sans limite, devrait nous laisser ouverts.

Le principe de précaution quand il appliqué de façon excessive est désastreux. Il ne faut jamais dire NON de manière définitive. On peut dire non peut-être, non si…mas jamais NON de manière définitive. Vous avez vous même cité une phrase du président qui disait « dans l’état actuel des choses ».

Ce qu’on peut régler par exemple c’est qu’on ne se lance pas de façon plus active dans la recherche pour trouver des façons plus douces, moins destructrices de l’environnement. Il est inimaginable que la France n’utilise pas ces ressources naturelles.

Voici en gros ce qui résume sa position, quelques jours auparavant, c'est Claude Allègre qui avait été entendu sur RTL, nul n'est besoin de retrouver trace de ce qu'il a pu dire, pour en mesurer la teneur.

Sur cette même radio, il est pourtant possible d'entendre une succinte projection de la situation assez bien résumé, suivez ce lien :

http://www.rtl.fr/video/emission/le-journal-economique/la-question-du-gaz-de-schiste-7752437785

Quand on sait que des journalistes de France 2, qui ont accompagné un groupe de Français au Québec, lors d'un reportage, ont été capable de manipuler, et je pèse mes mots, l'information, je l'ai déjà évoqué dans un billet précédent :

Gaz de schiste : France 2, ou la désinformation organisée !

Voici ce qu'en dit "Altermonde" :

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21250

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21275

Comment l'opinion des français pourrait ne pas être orientée, trompée, si les médias traditionnels, agissent ainsi ?

Mais le pire est à venir, c'est un rapport, celui de Mr Gallois, commandé par le gouvernement, avant même sa sortie, il est déjà acquis que celui çi prône l'exploitation des gaz de schiste :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202337551132-le-rapport-gallois-devrait-prendre-la-defense-des-gaz-de-schiste-502271.php

Les "fuites" d'infos, pas de gaz cette fois-ci, les fuites de méthane c'est pour plus tard, ont déjà été commentées par le gouvernement et notre Président :

Ici "Delpine Batho" s'exprime, "Certains tenteront en permanence de remettre le sujet sur la table mais, d'un point de vue politique, le débat sur les gaz de schiste est clos", a indiqué Mme Batho à l'AFP.

"Il a été tranché par le président de la République et, partout où je me déplace, sa décision reçoit un énorme soutien de la population", a-t-elle affirmé. 

 on nous rapporte ce qu'à dit "François Hollande" : "c'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République". Le gouvernement est actuellement opposé à l'exploitation du gaz de schiste en France.


La ligne semble donc tenu, mais jusqu'à quand, tant il est prévisible que les lobbies industriels et politiques vont se déchaîner, combien de temps l'opinion public va-t'elle tenir dans la conjoncture actuelle ?

Je rappel qu'un autre bouleversement des règles prévisible pourrait bien aussi venir embrouiller ce débat, en effet la refonte du "Code Minier" nécessaire, soit dit en passant, pourrait tout de même amener une situation désastreuse au sujet de l'exploitation de nos sous-sols, car si pour le moment ceux-ci appartiennent à l'État, qu'en sera-t'il demain, qu'en sera-t'il si chaque propriétaire terrien peut bénéficier de dividendes lorsque les sous-sols de ses propriétés sont exploités, car c'est l'un des changements majeurs envisageable ?

Qu'adviendra-t'il alors ?

Commenter cet article