Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Fusion nucléaire : Le Projet ITERminera jamais !?

Publié le 30 Juin 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Nucléaire

iter Cadarache

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/le-projet-iter-au-ralenti_901248.html

Extrait :

"Il y a une vraie prise de conscience de la nouvelle situation financière, mais aucun membre n'a la velléité d'abandonner le projet", tente de rassurer Marc English, le porte-parole de Marie Geoghegan-Quinn, la nouvelle commissaire chargée de la recherche et de l'innovation. Pour preuve, la semaine dernière, les représentants d'Iter se sont retrouvés à Suzhou (Chine) où ils ont réaffirmé leur volonté de mener le programme à son terme. Une unanimité diplomatique de façade, qui n'enlève rien aux difficultés budgétaires: l'Europe a jusqu'à la fin de juillet pour trouver une solution. "Il nous faut dégager une somme de 1,4 milliard d'euros sur les années 2012-2013", précise Marc English. Dès lors, une commission d'urgence a été mise en place, où Bernard Bigot, l'administrateur général du CEA, représente la France: "Notre mission vise à améliorer la gouvernance, à recalibrer le projet pour dégager des économies et à trouver des financements." Sur ce dernier point, les possibilités ne sont pas légion: "Puiser dans les autres programmes qui ne sont pas encore engagés", pronostique Bernard Bigot. A trop vouloir défier les dieux, l'Europe de la recherche risque d'y laisser sa chemise".

 

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jXoV2btQW7A9dx8-t7b9Yminlwow

Extrait :

"Mais le coût estimé du réacteur a explosé avec la part prévue pour les Européens entre 2007 et 2020 passée de quelque 3,5 milliards d'euros selon les estimations de 2006 à 7,2 milliards d'euros aujourd'hui.

"Il ne reste qu'une question: comment les Européens vont-ils s'organiser pour remplir leurs engagements et notamment couvrir la dépense nouvelle ? (A Suzhou), l'Europe a expliqué à ses partenaires pourquoi elle ne pouvait pas aujourd'hui prendre d'engagement et une réunion extraordinaire a été programmée les 27 et 28 juillet à Cadarache", a dit Bernard Bigot."

 

Que ce soit la "fusion" ou la "fission", qui dit nucléaire dit gouffre financier, encore heureux qu'on ne soit pas en crise économique ! hum.

Commenter cet article