Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Et si l'on pouvait "voir" la pollution !

Publié le 18 Octobre 2012 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Se protéger de la pollution est parfois une nécessité quasi vitale pour certains types d'allergies par exemple, mais pas seulement sans doute, sans aller jusqu'à une interaction pathologique grave, certaines gênes peuvent être un mal vécu suffisement stressant, pour qu'on veuille s'y soustraire, sauf que bien souvent la pollution n'ai souvent décelable que quand il est trop tard, car ce sont ses effets indésirable qui qui nous la font découvrir.

Et si cela pouvait changer, si on pouvait savoir d'avance si un site, un lieu, ou une atmosphère est pollué, et si on pouvait ssavoir quelle forme de pollution est là, cela pourrait éviter nombre de désagréments et d'exposistions dangereuse.

Alors il semble que cela soit possible pour quelques polluants de l'air, voyez plutôt :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/polluants-air-vers-detection-visuelle-16815.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Détecter les polluants de l'air, en un coup d'oeil, grâce à une réaction colorimétrique : c'est ce que propose, à travers ses travaux, Thu-Hoa Tran-Thi, directrice de recherche CNRS au sein du laboratoire Francis Perrin du CEA de Saclay.

Le principe ? Les capteurs, sur lesquels elle travaille, se composent d'une matrice poreuse dont la taille des ouvertures est ajustée à celle du composé recherché. 

Commenter cet article