Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Dans la rubrique :ils s'approprient, enfin ils volent quoi !

Publié le 4 Juin 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Agriculture

 

Voici donc un parfait exemple, de ce que les industriels ont comme attitudes pour en arriver à poser des 'brevets". D'autres cas de "vol du patrimoine" biologique, ont été révélés, et combien sont encore masqués, inconnus, ou le plus souvent quasi impossible à établir, tant leurs manipulations sont couvertes par les "secrets de fabrication" .

Voyez plutôt :

http://www.goodplanet.info/goodplanet/index.php/Contenu/Depeche/Nestle-accuse-de-biopiraterie-en-Afrique-du-Sud?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

"Le dépôt de 5 brevets portant sur l’exploitation d’extraits du rooibos et d’honeybush par la firme Nestlé serait contraire à la loi sud-africaine et à la Convention sur la diversité biologique (CBD). « C’est le second cas de biopiraterie en moins d’un an en Afrique du Sud. Une fois de plus, cela montre que les grandes compagnies négligent leur obligation d’obtenir une autorisation pour exploiter une ressource génétique et d’en faire partager les bénéfices aux pays en développement comme l’oblige la CBD".

Cet exemple vient donc étayer mes propos dans le précédent article :

Les semenciers accaparent, manipulent et "brevetent"

 

Commenter cet article
H


Salut !


J'ai publié un article concernant la biopiraterie ou Agnès Sinaï (journaliste) explique très clairement le vide juridique qui règne actuellement sur la défense contre la biopiraterie,
malheureusement les implications de cette marchandisation sont multiples. A l'heure de l'éthique environnementale, il est important de dénoncer ces pratiques grotesques allant même jusqu'à
breveter certaines plantes qu'ils ont simplement été ceuillir dans le pays d'origine tout en la décodant génétiquement sans apporter de modification....


http://habitat-durable.over-blog.com/article-biopiraterie-un-defi-ethique-50684449.html



Répondre