Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Centrale au gaz en Bretagne = Totale contradiction aux nécessités actuelles.

Publié le 8 Octobre 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Energie

IL y a quelques jours je relayais l'info qui annonçait la construction d'une centrale au gaz à "Guipavas" près de Brest :

Electricité en Bretagne : un autre débat peut-il s'instaurer ?    

voici pour y voir plus clair un article interressant :

http://www.bretagne-durable.info/ecoclub/transport-energie/centrale-%C3%A0-gaz-mauvais-pr%C3%A9textes-pour-un-choix-d%C3%A9pass%C3%A9

Extrait :

"Actuellement 80% de l'électricité produite par la Région Bretagne (4

départements) est d'origine renouvelable (éolien terrestre, barrage de la
Rance). Or le 24 septembre à Rennes, le président du Conseil régional a
pris l'engagement d'une puissance installée en énergies renouvelables de
3 600 MW en Région Bretagne à l'horizon 2020 (800 MW installés
aujourd'hui), soit une augmentation de 350% d'ici dix ans! Si cet engagement
est réel de la part de l'Etat et de la Région, qu'a-t-on besoin d'une
centrale électrique au gaz dont l'entrée en service n'interviendrait dans
le meilleur des cas que dans 5 à 6 ans ?
Plutôt qu'engager 350 millions € d'investissement dans la construction
d'une centrale électrique au gaz à Guipavas, équipement déjà dépassé
avant d'être lancé, et 250 millions € dans la construction d'une ligne
haute tension de 225.000 volts entre Lorient et St-Brieuc (mise en service
annoncée pour fin 2017 au plus tôt), une ligne à haute tension qui
s'opposera au développement des réseaux locaux intelligents (« smart grids
»), nous voudrions que ces sommes considérables (600 millions €) soient
investies dans des actions d'économies d'énergie à l'échelle de toute la
Bretagne et dans une accélération du déploiement des énergies
renouvelables qui sont immédiatement disponibles.......................

 La centrale électrique au gaz que l'Etat et le président du Conseil

régional veulent implanter à Guipavas est-elle une bonne solution du point
de vue économique?
L'association Negawatt, qui réunit 350 professionnels de l'énergie, a
publié, en décembre 2009, une étude très fouillée sur « la pointe
d'électricité en France » (2). On peut y lire, page 14, en référence
directe au type d'équipement qui est programmé à Guipavas (centrale à
cycle combiné au gaz):
« Le développement en France des cycles combinés au gaz pour la production
d'électricité destinée au chauffage électrique imposerait d'importer 2 à
2,5 fois plus de gaz que si l'on choisissait de consommer ce même gaz pour
chauffer, à niveau d'isolation égal, directement les logements avec des
chaudières performantes ».
« L'accroissement de la demande de pointe due à l'essor du chauffage
électrique conduit soit à démarrer des centrales thermiques en France
(commentaire de C. Guyonvarc'h: nous y sommes!), soit à réduire les
exportations, soit à importer de l'électricité. Dans tous les cas le kw/h
électrique est payé par EDF ou les autres fournisseurs au prix de marché
c'est-à-dire, par exemple, deux à trois plus cher que le kw de gaz naturel
auquel il se substitue si le logement avait été chauffé directement au gaz
».
Donc, produire de l'électricité à partir du gaz est une gabegie. Qui la

paiera au final ? Le consommateur évidemment."

A l'heure ou il est devenu une évidence, que les nouvelles productions d'énergies se doivent d'être moins sales, qu'elles doivent favoriser une plus grande indépendance énergétiques, alors que des engagements ont été actés au travers du "Grenelle de l'environnement" qui n'est déjà plus que l'ombre de lui même, alors que tout doit être mis en oeuvre pour réduire les émissions de "GES"........parler de contradictions ne serait qu'un euphémisme !;

La Bretagne n'est-elle pas, au moins pour la France, l'un des territoires privilégiés pour exploiter la mer et le vent ?, alors quoi !, on voudrait plutôt nous garder dépendant, qu'on ne si prendrait pas autrement !.

Au profit de qui ?.


Commenter cet article