Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

BP : marée noire 6 mois après, où en est-on ?.

Publié le 20 Octobre 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution

Peu d'infos nous parviennent sur les suites de la pire marée noire des Etats-unis, comme ils veulent bien la qualifier maintenant.

Bien évidemment, ce n'est pas parce qu'on en entend plus parler que les choses se sont améliorées pour autant ! :

http://www.romandie.com/infos/news2/101019161659.yelcbji5.asp

Extrait :

"GRAND ISLE (Etats-Unis) - Six mois après l'explosion d'une plate-forme dans le golfe du Mexique qui a entraîné une marée noire catastrophique dans le sud des Etats-Unis, les pêcheurs de la région craignent que les aides promises ne s'évaporent plus vite que le pétrole...........A en croire Byron Encalade, président de l'association des ostréiculteurs et d'une coopérative de pêche, 20% des pêcheurs et des ostréiculteurs de son village attendent toujours d'être indemnisés.

"Je suis très déçu par l'état des choses six mois plus tard", se lamente M. Encalade. "Ici, les ostréiculteurs ont connu une mortalité de 100% dans leurs parcs à huîtres. Ils n'ont plus rien", explique-t-il au cours d'un entretien accordé à l'AFP.

Surtout, quelque 70% des eaux du golfe fermées au moment de la catastrophe sont toujours interdites à la pêche. Pour les 30% restants, les autorités ont donné leur feu vert à la pêche et à la commercialisation des produits........selon Jonathan Henderson, membre d'une association pour la préservation du golfe du Mexique, le brut est toujours bien présent dans la colonne d'eau.

Le pétrole a certes été dispersé par des produits chimiques, "mais il n'a pas disparu. Il est toujours sur le sol marin et il continue à échouer sur nos plages et dans nos marécages de la Louisiane à la Floride", explique M. Henderson."

http://www.20minutes.fr/article/610379/planete-le-golfe-mexique-propre-fin-annee

Extrait :

"Un triste anniversaire: six mois après l’explosion de la plateforme Deepwater dans le Golfe du Mexique, qui a déversé environ 4,9 millions de barils de pétrole dans l’océan, les autorités américaines se décident à entreprendre un grand nettoyage des plages. Le contre-amiral Paul Zukunft a annoncé lors d’une conférence de presse que les plages du golfe du Mexique, souillées par la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis, devraient être propres d'ici à la fin de l’année 2010."


 Plus que tout, se sont des impacts financiers dont on parle évidemment : 

 http://energie.lexpansion.com/climat/et-si-on-reparlait-de-la-maree-noire-du-golfe-du-mexique-_a-35-5047.html#xtor=RSS-115 

Extrait :

"La marée noire du golfe du Mexique alimente une crainte fondamentale chez les pétroliers: le seul domaine où l'industrie pétrolière a engrangé des succès indéniables - l'exploration et la production en mer profonde - risque-t-il d'être détruit par une interférence politique, à savoir l'introduction de mesures réglementaires limitant la liberté d'exploitation.

L'importance de l'exploitation en mer pour l'industrie pétrolière ne doit pas être sous-estimée. Ivan Sandrea, responsable de la stratégie chez Statoil, a souligné que la production en mer représente déjà 5 millions de barils par jour sur une production totale de 80 millions. Andrew Gould, président exécutif de la compagnie de services pétroliers Schlumberger, a indiqué qu'en 2030, un tiers de la production pétrolière mondiale sortira de la mer. Tout ce qui va imposer une régulation de la production offshore va avoir un impact fort sur l'industrie pétrolière."

Et ce n'est bien sur que le début !.

 


Commenter cet article
K


Bonjour,


La lecture de vos articles est difficile, une partie du texte est "mangé" sur la gauche.


Cordialement



Répondre
D


Merci de m'en avoir averti, je ne m'en suis pas compte, je viens de vérifier, et effectivement c'est illisible, je vais essayer de trouver la solution pour remédier.


Je m'appercois, que la vidéo n'est pas non non plus bien dimensionné.


J'ai du travail sur la planche !.


Encore merci.