Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Agriculture biologique… le budget s’essouffle !

Publié le 5 Août 2010 par Daniel JAGLINE djexreveur in Agriculture

Communiqué de presse-Jeudi 5 août

Agriculture biologique : victime de son succès ?

Les chiffres sont formels : avec l’engagement du Grenelle de tripler les surfaces en bio d’ici 2012, les demandes de conversions vont bon train... à tel point que les financements de l’Etat pourraient manquer ! Réaction de FNE.

Les surfaces en bio explosent…


L’augmentation du nombre d’exploitations en bio n’a jamais été aussi forte en France, avec 3 769 nouvelles exploitations en 2009 et une hausse des surfaces en conversion de 86%. La tendance se confirme en 2010[1].

Pour Jean-Claude Bévillard, responsable des questions agricoles à FNE : « Même si on est encore loin de l’objectif de 6% des surfaces en bio d’ici 2012, la dynamique engagée sur les conversions est un signe très positif. Un cap politique ayant enfin été fixé, les agriculteurs s’engagent plus sereinement dans cette nouvelle démarche. »

… le budget s’essouffle !

L’Etat a prévu d’aider ces conversions, mais malgré les nombreuses alertes de France Nature Environnement, les budgets sont insuffisants pour faire face à la demande.

Marie-Catherine Schulz, chargée de mission agriculture à FNE, précise : « D’après nos informations, selon les régions, 15 à 25% des demandes de conversions risqueraient de ne pas être honorées, faute de budget disponible. »

Pour Jean-Claude Bévillard : « Il serait totalement inacceptable que les conversions soient freinées par un manque de crédits. La France s’est engagée à tripler ses surfaces en bio, elle doit maintenant trouver les moyens nécessaires pour mettre en œuvre cet engagement. »

FNE demande instamment au Ministre de l’agriculture de trouver une solution pour répondre à l’ensemble des demandes de conversions à l’agriculture biologique.

[1] Source : Agence Bio

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 societe-civile-fne[1]

 

Encore une fois l'état ne met pas en oeuvre les moyens nécessaires et suffisant pour parvenir à la réalisation d'objectif portant annoncé.

Que peut-il donc se passer alors, dans ces temps ou tous les budgets sont revus à la baisse ?.

 

Commenter cet article