Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

"Convention de citoyen·e·s" l'intelligence collective d'où résulterait une "humainattitude", l'objectivité en point de mire ?

Publié le 24 Mars 2019 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Humanisme, Information générale, intérêt général, Peuple, politique, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Si le hasard n'existe pas il me semble que je viens de vivre une conjoncture qui m'oriente vers quelque chose que je n'ai pas moi même décidé ! Bon, ceci dit, je ne crois plutôt pas à la détermination de l'existence, je pense plutôt qu'on avance selon nos choix en fonction de ce que l'existence nous amène à vivre, à découvrir, à expérimenter, de ce que l'on cherche ou non à comprendre, à appréhender, à aborder, de ce à quoi on se refuse ou pas, enfin de toutes ces choses qui font ce que l'on accepte de devenir, de laisser ou non changer dans nos convictions, de nous modeler dans nos croyances, nos déterminations, alors le hasard là dedans n'a pas vraiment de place. Toujours est-il que ce matin alors que je cherchais quel thématique j'allais bien pouvoir aborder après un long silence forcé par les circonstances, et alors qu'aucun sujet ne s'imposait vraiment à mon esprit, enfin si peut-être un sur lequel je vais m'exprimer après, plus tard dans un autre billet, un enchaînement d'ouverture "hasardeuse" d'onglets m'a imposé ce que j'allais invoquer.

Mais d'abord il faut que je vous dise, une chose hautement importante, avant de vous laisser suivre ma pensée, je milite et défends une idée démocratique totalement disruptive d'avec la démocratie représentative telle qu'elle à été imposée et qui nous est présentée comme la prétendue seule alternative, alors même que je me demande viscéralement si l'idée même de légitimité de l'expression de la majorité de celleux qui se font entendre quand beaucoup d'autres se taisent n'est pas elle même un autre piège dans lequel il ne faudrait pas tomber !

Cette idée d'une "vrai démocratie", je la défends parce que j'espère qu'elle pourrait être "la" solution pour que les décisions sociétales prisent tiennent bien compte de ce qui est la "plus consensuelle", la "plus juste", la "plus égalitaire" parce que "majoritaire", option pour que l'humanité et le vaisseau stellaire qu'elle habite et qui la porte, soit bien dirigée, protégé, je la défends et pourtant elle ne me convainc pas totalement, je dirais que je la soutien parce qu'elle est sans doute ce qui me parait être la moins pire option défendable, je l'appuie alors que je me demande si en fait les meilleurs choix et les meilleures choses qui soient arrivées à l'humanité n'ont pas systématiquement été instillé et initié par des minorités quand ce n'est pas parfois par des individualités.....

Que faire de cet antagonisme ?

Le RIC que j'ai peu abordé sur ce blog, mais pour lequel j'ai pris tout de même favorablement position, pour les raison invoquées plus haut, n'est pas sans me questionner par conséquent, tant j'ai peine à être convaincu que la majorité à forcément raison, elle a ses raisons, oui, a-t'elle pour autant l'attribut de la raison et de la meilleure décision possible, j'en doute, et pourtant je ne peux que défendre cette idée parce que je crois qu'elle est la seule défendable au moins en l'état actuel des choses, car ce serait sans doute l'expression la plus aboutie de "l'intelligence collective", à laquelle je crois, mais rien n'est moins sûr !

Ils faudrait, et là ça j'en suis convaincu, que chaque décision/orientation soit prise par des humains qui ne soient pas sujets à ne se situer que fonction d'intérêts personnels, de causes à défendre, de points de vues personnels, d'intérêts particuliers ou corporatistes etc etc, est-ce bien ce qui serait possible à partir de référendum d'initiative citoyen, fussent-ils demandé par une minorité de citoyen·e·s eux mêmes, parce que c'est bien là aussi, une minorité qui serait à l'origine de chaque questionnement ou remise cause ?

Le pouvoir de décision ne devrait jamais être donné à celleux qui le veulent, c'est sans doute là l'une des grandes causes de l'échec intrinsèque et inévitable de la représentation, elle n'est jamais portée autrement que par des individus qui en veulent, se pensent, parfois sincèrement, pour certain·e·s représentatifs de quelque chose et des autres alors qu'ils ne sont mu bien souvent que par leurs propres ambitions, convictions et certitudes et qui tou·te·s ne sont pas véritablement en mesure de dissocier ce qui est de leurs propres visions et choix de ce qui est le mieux pour le bien commun. 

Toutes ces questions, je n'ai pas attendu d'entendre cet interview de Jacques Testart pour les avoir ancrées en moi, par contre la conclusion à laquelle il arrive lui, après avoir exprimé nombre des réflexions que je partage, ne m'était pas apparue avec cette ferme persuasion qu'il évoque, l'intelligence collective devient altruiste, affirmation à laquelle j'ajoute moi : si elle ne l'était pas déjà ...

La science et les technosciences sont quelques choses de trop sérieux pour laisser aux scientifiques et autres chercheurs scientistes le pouvoir de décider de comment elles doivent être orientées et destinées, j'en suis convaincu mais elles ne sont pas les seules qui devraient subir la même sentence, la politique est quelque chose de trop important pour la laisser aux mains d'hommes politiques, à l'instar de la guerre qu'il ne faut en aucune manière laisser décider et conduire par les militaires, ainsi ce sont tous les choix sociétaux importants qui devraient ne jamais être laissé aux mains de celleux qui ont des intérêts particuliers à défendre et qui inclinent les choix en fonction de ce qui ne peux que leur être favorable. 

Je n'ai pas vécu les expériences qu'a vécu Jacques Testart c'est donc avec une certaine réserve que je vous encourage à écouter cet interview, car ce qu'il en évoque m'amène à être très enclin à espérer qu'une mise en oeuvre, telle qu'elle est "cadrée" dans sa vision, de convention de citoyen·e·s est à tester à grande échelle, car sa conviction m'a rallié à l'idée.

Commenter cet article
C
Très bel article, très intéressant. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.
Répondre
D
Bonjour
Merci pour l'encouragement.
Je suis toutefois dans une période complexe qui ne me permet plus de consacrer le temps nécessaire pour alimenter ce blog, je ne vais donc pas être très présent quelques temps.
N'hésitez pas à jeter un œil sur de plus anciens écrit peut-être y trouverez vous matière à réfléchir.
Les commentaires étant ici si rares, je les apprécies d'autant plus.