Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

L'écologie oui, mais au service de l'économie, faut quand même pas pousser !

Publié le 18 Janvier 2019 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Information générale, intérêt général, Peuple, Questionnement Fondamental, réchauffement climatique, transition sociétale

Je vais le dire tout net, et vous n'en serez sans doute pas surpris·e, je ne crois en aucune façon en une sincère intention de la part du gouvernement,  pas plus qu'en celle d'Emmanuel Macron, sans doute devrais-je inverser l'ordre hiérarchique et chronologique de ces deux propositions, de permettre et d'encourager une véritable transition écologique qui soumettrait toute décision importante à sa dimension et ses nécessités, en réalité et là je ne vous surprendrais pas non plus je n'ai pas le moindre ersatz de parcelle de miette de confiance en l'intention de ces mêmes act·rice·eur·s politique de permettre une expression démocratique libre et totale des citoyens sur le moindre sujet, et donc à fortiori celui d'une véritable transition écologique.

L'ensemble de cette tentative de manipulation des masses qu'est le "grand débat" est un piège perfide, élaboré dans l'urgence, saisir au vol des revendications dites populaires et les récupérer pour les recadrer, les recalibrer, les dénigrer pour les amoindrir et les réorienter, on l'a connu avec le salaire minimal existentiel dont les politiques se sont emparés pour en faire un salaire de base inférieur à ce que sont les minima sociaux actuels complémentaires des faibles salaires ou des sans emplois les moins bien dédommagés, pour en faire une proposition de sous minima d’existence réduisant comme jamais l'ensemble des aides sociales pour en faire un sous seuil de pauvreté.

À l'instar de ce constat la récupération qui s'opère autour du RIC me peine, car même si je le défends, je crains que le RIC que je considère pour ma part que comme l'une des portes d'entrées éventuelles dans une autre dimension démocratique, mais non la seule, et encore moins la meilleure, est perçu par le chef de l'État et donc par mimétisme par la majorité en marche au pas du gouvernement comme un risque potentiel de choix populiste (dans sa version très péjorative à leurs yeux) et ou de nourrir la démagogie, à ce compte là, ce qui pourrait-être une vrai avancée démocratique va être trahi et incorporé à la démocratie représentative sans la remettre aucunement en cause, soit exactement l'inverse de l'espoir que je mets dans l'établissement d'une démocratie directe.

Commenter cet article