Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

La liberté des semences censurée par le conseil constitutionnel, preuve par l'absurde des errances de nos institutions.

Publié le 25 Novembre 2018 par Daniel JAGLINE djexreveur in Agriculture, Biodiversité, commerce, conviction, Démocratie, Environnement, Information générale, intérêt général, nourriture, politique, Questionnement Fondamental, sécurité alimentaire, transition sociétale

Regardez comme ielles sont beau et con_stitutionnellement de conseils, bon ou mauvais au choix !
Conseil_Constitutionnel.

Il doit y avoir en plus de mon retard sur l'actualité quelque chose qui m'échappe dans cette décision sans justification ni motivation, mais prise par le conseil des "sages"(!?), en fonction de, je cite : "une absence de lien, même indirect, avec le projet de loi initial" !

On appellerait cela un "cavalier législatif" c'est vrai quoi, qu'est ce qu'on fait à s'occuper de légiférer sur des semences dans une loi sur l'agriculture et l'alimentation ? 

Passée en arrière plan de l'actualité cette décision du 25 octobre du conseil constitutionnel ne grandit pas cette institution qui, sous couvert de veiller à la constitutionnalité d'une loi, foule au pied une orientation arrachée de dure lutte dans un processus législatif déjà bien cadenasée et contraint par de nombreux lobbies très actifs dont les point de pressions ont sans doute exercés leurs influences jusque dans leur antre bien pantouflarde.

Entre autres commentaires, un camouflet insensé pour la démocratie représentative selon Kokopelli, d'autres dispositions auraient pu selon ce regard obtus subir cette même censure pour Maxine de Rostolan initiateur des "Fermes d'avenir", alors que la biodiversité est maintenant reconnue comme une cause prioritaire, l'esprit de la constitution, selon ses gardiens mal inspirés selon moi, n'est pas respecté, par leurs choix celleux que le conseil constitutionnel ne respectent pas ce sont les citoyens !

Commenter cet article