Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Pourquoi les causes mortelles sont-elles si différemment traitées et qu'elle visibilité des autres conséquences ?

Publié le 29 Avril 2018 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, consommation, croissance, Environnement, Information générale, intérêt général, Nucléaire, Pollution, politique, Questionnement Fondamental, santé, transition sociétale, transition énergétique

La volonté, l'énergie et les moyens qui sont consacrés à lutter contre les causes de mortalités non "naturelles" sont très inégales, certaines totalement disproportionnées, on peut même se demander si elles ne répondent pas d'abord à quelques idéologies plutôt qu'à une action pragmatique et logique, tant certaines causes se voient hissées au sommet des causes nationales face à un nombre de morts pourtant inférieur, suivez mon regard ! Quand tout le reste devrait répondre prétendument à la logique de quantification et de valorisation, ici le constat est tout autre pourquoi ?

La troisième cause de mortalité en France qu'est la pollution de l'air est à quelle place dans l'ordre des investissements pour lutter contre ?

La lutte contre les pollutions de l'air ou pollutions atmosphériques dont les causes sont diverses, et là je vous épargnerais les pollutions intérieures qui à elles seules mériteraient à mon sens un plan gouvernemental propre, est si loin que la France s'est vue épinglée depuis de nombreuses années comme 8 autres pays par les instances européennes dédiées à cette surveillance la pollution. Nos gouvernants sont sommés de prendre enfin au sérieux la gravité de ces diverses pollutions or le dernier plan de mesures présenté est encore loin du compte !

Les causes de mortalités ne valent-elles donc pas qu'on leur accorde les mêmes questions et surtout des réponses et des actions et des investissements proportionnées ?

Et puis parce que moi même c'est la mortalité que j'ai mise au premier plan, parce que parler d'abord des seules maladies, qu'elles soient reconnues ou pas, chroniques ou simplement passagères, plus ou moins graves et handicapantes, ne retiendraient sans doute pas autant l'attention ! Il y a pourtant toutes les autres conséquences sanitaires non mortelles, qui finalement, malgré l'ampleur quelles peuvent prendre ou en tout cas dont l'aspect mortifère ou à minima participant ou s'additionnant à d'autres, écourtent la vie, la rende tellement plus difficile, mais sont comme rendues invisibles en quelque sorte, puisque seuls les taux de mortalités considérés comme directes ou d'une causalité reconnues imputables, sont finalement l'objet et la base de réflexion et de prise en compte de l'intérêt qu'il y a à agir.

N'est-ce pas là totalement injustifiable, c'est par exemple justement à cause de ce regard totalement tordu et injuste sur certaines réalités, que la dangerosité du nucléaire est extrêmement minorée, en effet la mortalité directe de ses émanation dans l'air par exemple est invisible, ou en tout cas rendu invisible. Ce n'est là qu'un exemple, le problème des métaux lourds disséminés dans l'atmosphère en est un autre, et ce ne sont pas les seuls, sauf que les cas mortelles lui leurs sont directement imputables sont niés.

Voilà bien un des travers injustifiable de nos sociétés et ce parce qu'il faudrait fondamentalement remettre en cause les industries, la croissance et le développement qui nous ont amené à utiliser des produits et des techniques polluantes dont ont ne veux pas accepter de voir les dommages réels, l'aveuglement est structurel et organisé, et qui veut vraiment changer cela ?

 

Commenter cet article