Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Faire du paysage un espace de production ! J'espère que la perfidie du "Développement Durable" ne va pas durer.

Publié le 26 Janvier 2018 par Daniel JAGLINE djexreveur in Environnement, Energie, Information générale, intérêt général, Pollution, santé, transition énergétique

Je ne sais pas s'il n'y a qu'à moi que ça va faire cet effet là, mais l'intention développée là m'interroge et m'exaspère !

Faire du paysage un espace de production, on reproche, soit disant à tort d'après nos détracteurs, au monde néo et ultra libéral de tout vouloir rendre rentable, mais il n'y rien d'étonnant à cela puisque c'est la nature même de ce concept  que de tout vouloir rendre productif, de le financiariser  et donc d'en tirer du profit, que vont ensuite s'approprier en grande partie une minorité de rapaces, sans qu'ils se préoccupent le moins du monde des effets délétères et des conséquences néfastes qu'ils génèrent ainsi, ainsi va pourtant le monde !

Ce billet va être court, et ça vaut sûrement beaucoup mieux comme ça,  parce qu'il s'agit d'une réaction qui va être parsemée de si, de supputations, d'hypothèses, de potentialités dont je ne peux rien étayer, je vais donc dire quelques bétises.

Si je comprends bien il s'agirait d'utiliser des parcelles de terrains que l'on sait polluées, les recouvrir de terres arables, comme on mets la poussière sous le tapis, d'y faire pousser des végétaux que l'on utiliserait ensuite pour produire de la chaleur issue de biomasse, donc qualifiée de verte et de durable !!! 

Si je ne suis pas trop nul, il me semble possible d'envisager que produire des végétaux dans de telles conditions risque fort de les voir capter les pollutions du sol, que va-t-il alors advenir de ces polluants que les plantes auront potentiellement ingérées et qu'elle vont possiblement relarguer en brûlant ? Je pense qu'on peux craindre qu'une partie au moins de ces polluants se répandent en partie dans l'air à la sortie des cheminées des chaufferies "biomasses" ?

Voilà qui devrait être fort productif le cas échéant !

Oh les belles petites fumées !

 

 

Commenter cet article