Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Pourquoi l'optimisation/évasion fiscale est-elle encore légalement possible? Les États acteurs de leurs spoliation.

Publié le 10 Novembre 2017 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, croissance, commerce, finance, Humanisme, intérêt général, politique, partage, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Je sais être parfois d'une grande naïveté, et je dois admettre que je nage en plein smog lorsque je m'interroge sur ce qui peut bien être l'intérêt réel de la plupart des États à organiser eux même leur dépossession, parce que c'est bien ce qui se passe d'après moi!

Quand certains pays perdent des activités économiques ou industrielles parce les dirigeants/actionnaires de ces sociétés ne veulent pas être taxés ou imposés, d'autres récupèrent ces entreprises, enfin la plupart du temps uniquement leur siège social ou des filiales coquilles vides en forme de boites aux lettres, en ne leur faisant payer que de très très faibles redevances voir rien du tout de manière tout à fait préméditées et volontaires, dans quel but, puisqu'elles n'en sont, en apparence au moins, pas rétribués et bénéficiaires?

Qui y gagne?

Les contingences, règles et lois actuelles permettent et légalisent en grande partie l'exfiltration des bénéfices et dividendes, au détriment des États qui fixent eux mêmes ces encadrements législatifs qui finalement les pénalisent. 

Qui y gagne?

Uniquement les actionnaires et les industriels, pourquoi, parce que les gouvernements en acceptent l'augure, pour quelles raisons, si j'avais la réponse à ce questionnement, parce qu'il y en a bien une raison au moins, tout le reste de mes élucubrations tomberait sûrement à l'eau.

Mais en attendant d'avoir cette réponse!

J'ai un rêve fou, j'imagine un protocole international par lequel tous les États trouveraient une entente indéfectible, une taxation commune dans la version soft, redistribuée équitablement dans la version monde coopératif. Elles iraient où les sociétés si elles étaient taxées partout à la même hauteur, quelque soient les choix qu'elles feraient! 

Les États auraient tout à y gagner, et les peuples aussi.

Pourquoi l'optimisation/évasion fiscale est-elle encore légalement possible? Les États acteurs de leurs spoliation.

On s'y met quand?

Commenter cet article