Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Le droit commun en état d'urgence permanent, une majorité de l'assemblée nationale déclasse notre liberté pour une fausse sécurité!

Publié le 3 Octobre 2017 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Information générale, Liberté, Liberté d'expression, politique, Peuple, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Voilà, c'est fait, je sais la grande majorité de mes concitoyen.e.s, celles et ceux qui n'ont rien à se reprocher, (ils ne se rendent même pas compte de tout ce qu'il est possible de savoir sur eux!) pensent que c'est une nécessité, moi pas!

La loi "Police et sécurité : sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme" avec plein d'état d'urgence dedans est adoptée.

Je ne vais pas m'étendre sur ce qu'elle me fait redouter, parce que oui je la redoute moi, parce que je vais m'opposer de toutes mes forces à la plupart des orientations de la politique ultra-libérale à laquelle nos dirigeants veulent nous contraindre, et que nos gouvernants n'acceptent guère qu'on s'oppose à eux, et ils le cachent de moins en moins d'ailleurs tant ils se considèrent comme les maîtres.

L'avenir nous éclairera sur la validité ou pas de ces craintes, j'aurais mis en garde contre les dangers que j'en pressens à de nombreuses reprises, que pouvais-je faire de plus?

Commenter cet article