Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Crime contre l'environnement, crime contre la nature, crime contre l'humain, l'écocide ou l'ultime niveau de responsabilité.

Publié le 7 Juillet 2017 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Climat, croissance, commerce, Environnement, Humanisme, Information générale, intérêt général, Pollution, politique, Questionnement Fondamental, réchauffement climatique, santé, transition sociétale

L'idée de la reconnaissance de crime contre la nature ou d'écosystèmes émerge dans les années 1970 comme bon nombre de prises de consciences majeures tant aux Etats-unis qu'en Europe, ce n'est que plus récemment que cet espoir va prendre la forme d'un concept encore difficile à définir et surtout à rendre légiférable, tant le caractère multifactoriel de la plupart des atteintes à l'environnement, la nature, la terre rend l'établissement des responsabilités et l'identification des coupables complexe, quand ce n'est pas impossible, mais ce n'est pas toujours le cas!

La dénomination d'écocide est maintenant reconnue et je crois acquise au plan international, même si pour le moment encore le premier pas officiel entérinée par la reconnaissance du Tribunal de la Haye de sa compétence à traiter de certain crimes écologiques à condition encore qu'ils soient considéré comme touchant l'ensemble de la communauté internationale!

Autant dire que l'exemple du réchauffement climatique qui entrerait bien dans ce cadre illustre parfaitement l'impossibilité de statuer sur l'identification de responsables légalement identifiables et potentiellement condamnables, le fond du problème est souvent bien là! Le procès citoyen contre Monsanto image aussi ce qu'il faudrait pouvoir atteindre comme objectif, on en est encore loin! L'autre problématique rarement évoquée, mais pourtant essentielle réside dans le fait que la plupart du temps une fois le crime commis, la réparation est impossible, il vaudrait donc beaucoup agir à prévenir qu'à se retrouver dans l'impossibilité de guérir, mais ça bien sûr c'est un autre problème!

En protégeant la nature c'est la capacité de l'humain à y garder sa place qui est sous-jacente, l'impunité quasi totale dont jouissent encore les pollueurs est une forme de crime contre l'humanité, et c'est bien ça qui est insupportable.

Certaines mafias ne s'y trompent pas, détectant là de potentielles filières de profits moins risquées que certaines qu'ils utilisent déjà. Mais il n'est pas nécessaire d'aller aussi loin, pour déjà faire le constat de carences systémiques dans certains milieux industriels. Les cas de pollutions et de dégradations de l'eau, de l'environnement, des milieux naturels etc etc sont légions, je ne citerais, car il fait l'actualité, que le cas encore soupçonné d'ArcelorMittal, dont je tiens à préciser qu'il est nécessaire de se garder d'établir un jugement d'intention à ce stade, tant les faits ne sont pas encore vérifiés.

Quelque soit ce qu'il va advenir de cette affaire et je n'ai pas attendu celle là pour me joindre aux mouvements qui militent pour la reconnaissance bien plus large des crimes écocides, je ne peux que rebondir sur cette actualité et en profiter pour encourager à signer "L'appel pour une justice internationale pour la terre" du mouvement "End Ecocide on Earth".

Cette planète est notre Mère, notre berceau, notre source de vie, nous la dégradons et nous nous dégradons nous même, nous la polluons et nous nous polluons nous même, nous l'altérons et nous nous altérons nous même!

 

 

 

Commenter cet article