Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Sauver la mer méditerranée ce serait donc restructurer sa productivité halieutique, vision européenne de la mer !

Publié le 6 Avril 2017 par Daniel JAGLINE djexreveur in Biodiversité, conviction, consommation, Environnement, Humanisme, Information générale, intérêt général, océan, Pollution, Questionnement Fondamental, réchauffement climatique, sécurité alimentaire, transition sociétale

"La mer méditerranée court un grand risque qui pourrait la conduire à un point de non-retour avec de graves conséquences pour la biodiversité marine et les économies qui en dépendent". Telle est la conclusion d'une étude scientifique menée en collaboration avec des chercheurs français, espagnols, italiens, et canadiens dont le constat est alarmant, la mer méditerranée pourrait atteindre un point de non retour !

Toute la vie de cette petite mer,  qui de part sa spécificité est qualifié de "hot spot" du réchauffement climatique, est mise en grand danger par divers types de pollutions, plus encore que par la surpêche !

Face à cette situation potentiellement catastrophique sur les plans de la biodiversité, de tout l'environnement méditerranéen, des équilibres écosystémique de tout le bassin méditerranéen, le pari de l'Europe consiste en une tentative sur dix ans de repeuplement halieutique !

Parce que la mer c'est d'abord et avant tout un garde manger n'est-ce pas !

Je ne conteste pas le bien fondé de certaines orientations de sauvegarde, mais c'est l'écosystème marin dans tout son ensemble qu'il faut sauver face à des humains qui contestent aux dauphins leurs droits naturels intrinsèques à se nourrir dans leur propre milieux comme le font déjà les pêcheurs italiens d'après ce que j'apprends là !

Les préoccupations vont donc plus à la chaîne alimentaire, non pas pour sauver la vie de la mer, mais pour le bénéfice qu'en tire l'homme, la voilà la vision européenne, la vision de cette société qui priorise tout ce qui est économiquement dans son intérêt.

Alors bien sûr quand ça va dans le sens d'une certaine protection de la ressource, et de son milieu c'est tout de même plutôt positif, mais cela dénote d'une perception économiste de la protection de l'environnement et démontre s'il le fallait encore que lorsque l'économie est priorisée, la plupart du temps c'est contre la nature que cela se retourne, et les dauphins vont peut-être bien servir de révélateur de la qualité de cette démarche, la nature, sa défense ou ce quelle rapporte à l'humain ?

Commenter cet article