Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Mon acte politique ultime, à la présidentielle, prendra pour la première fois la forme d'un engagement dans l'abstention, Ils n'auront pas ma caution !

Publié le 13 Avril 2017 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Information générale, intérêt général, Liberté, Liberté d'expression, politique, Peuple, Questionnement Fondamental, Social, transition sociétale

Si voter est un droit, s'abstenir l'est tout autant.

De toutes part les abstentionnistes sont décriés, vilipendés, accusés de favoriser tout et son contraire, en particulier, faussement, le vote FN. Cette dernière mystification étant le dernier recours pour ostraciser celles et ceux qu'on ne cherche pas à comprendre, ni à entendre, alors qu'elles et ils sont, si vous me permettez l'expression, la plus forte minorité des électeurs, le bloc majoritaire. Nul autre groupe de citoyen.e.s ne rassemble autant de déçus ou de défiants en la représentation électorale.

il y a peu encore je faisais parti de celle et ceux qui ne comprenaient pas le sens que certains donnent à cette non participation à entretenir un système représentatif défaillant, je les rejoins cette fois pour signifier que je ne cautionne plus le dogme politique institué. 

Les partis politiques ont dévoyés le vote qui originellement était supposé permettre aux électeurs de se faire représenter par quelqu'un portant leurs voix et leurs aspirations, pour le transformer en une illusion démocratique, que la professionnalisation à plus encore gangrené. Parmi les questions fondamentales qui m'ont amenés à mettre en cause ce principe représentatif, celle qui questionne la position sociale des candidats à été essentielle, mais elle n'est pas le seule loin de là.

Je ne veux plus servir et cautionner le système en place, à l'instar et pour les mêmes​​​​​​​arguments que celles et ceux qui témoignent dans cet article, cette position peut ne pas être définitive, elle vaut pour l'instant en vue de la présidentielle. Une chose pourrait la remettre en question, la victoire d'un candidat qui s'effacerait vraiment après avoir favorisé la naissance d'une nouvelle constitution écrite par et pour la population et de nouvelles institutions qui en découleraient, si tant est qu'il tiendrait parole en cas d'une hypothétique et improbable victoire, ce dont je doute fort.

Commenter cet article