Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Quoi de plus durable que la tromperie et la duplicité de certains humains? Développement, énergie, agriculture, etc, durablement mystifiants!

Publié le 1 Décembre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, consommation, croissance, Environnement, Humanisme, Information générale, intérêt général, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Notre vaisseau de l'espace encore indéfini, cette terre dite "finie", bien qu'étant évolutive dans ses structures, mais à une vitesse infiniment imperceptible à nos yeux et nos sensations, n'est elle même pas éternelle, pas plus que ne le sont toutes ses réserves, pas plus que ne le sont ses capacités de renouvellement.

Donc quoi que l'on fasse il y aura une échéance définitive à toute forme de vie sur cette planète. Vouée à être consumée en quelque sorte à un horizon inimaginable pour l'humain, qui lui serait évaporé bien avant cette incandescente flamme finale d'ici quelques milliards d'années, sa fin n'aura personne pour témoin, puisque c'est en centaines de millions d'années que l'espérance de vie des humains elle s'envisage, à moins bien sûr que d'autres êtres vivants d'autres contrées n'assistent au spectacle, mais ça c'est une autre histoire. En tout cas en fonction des connaissances et des projections retenues comme plausibles avec les compréhensions actuelles.

Est-ce pour cela que pour bon nombre d'humains, il semble qu'une sentence collective plus ou moins consciente institue un état d'esprit de vie soumis à une forme d'égocentrisme imprécatoire, qui se serait traduit partout sur la planète par des verdicts aux formes diverses, mais instaurant à l'échelle planétaire une forme de refoulement du futur, après nous le déluge!

Cette question restera probablement sans réponse à tout jamais, car qui pourrait prétendre en cerner toutes les implications!

Seulement tou.te.s ne sont pas asservi à cette déresponsabilisation de nos actes envers un avenir pourtant durable de générations en générations et pour tellement longtemps encore, si toutefois nous faisons en sorte de ne pas provoquer nous même le déluge!

C'est parce qu'il m'est personnellement impossible de n'envisager ma vie qu'à l'horizon de ma propre disparition, que j'imagine et projette ce que celles et ceux qui viendront après recevrons en héritage. La qualité de vie qui leur sera transmise dépend de ce que ma génération et celles sur lesquelles il nous est possible d'avoir une quelconque influence, fait et ferons pour préserver et défricher les avenirs possibles.

Ce que nous auront véritablement échafaudé pour un avenir durable, vous savez celui que maintenant tous les discours et toutes les promotions sociétales, publicitaires, industriels dépeignent à toutes les sauces y compris les plus éphémères, et les plus précaires en réalité. Une parodie fictive illusoire et illusionniste d'un contrôle concret et effectif de nos empreintes écologiques, environnementales, sur les ressources disponible que nous dilapidons à une vitesse telle, que déjà la planète ne suffit plus à nous assurer notre propre train de vie.

Le mensonge, lui, est bien durable, il est employé exponentiellement sans risquer de venir à bout de sa source de production.

On nous trompe, quand on nous fais miroiter un "développement "durable"", alors que maintenir nos extensions actuelles ne va même pas être possible. On nous aveugle quand on nous vend des formes de productions d'énergies durables. Si le soleil, le vent, l'eau, la chaleur de la terre, ne sont pas près de s'épuiser effectivement, les technologies nécessaires pour les capter, les canaliser, et les transformer en énergie elles ont des besoins, en ressources amenées à se tarir.

 

Déjà proposée récemment cette vidéo à encore toute sa place ici, car elle dresse un tableau large et éclairant.

Tout nous est faussement présenté comme vert et durable maintenant, c'est une supercherie globale, et malheureusement probablement durable.

Mais plus pervers encore que les contrevérités sur la finalité utopique fantasmée, il y a l'imposture des moyens consacrés pour prétendument nous y conduire, pour nous illusionner et nous confondre, les faux écologiques, les faux durables, les faux propres, les faux verts, les faux sains etc etc.

Pour ne prendre qu'un exemple, car il y en a par dizaines, voici un nouveau rapport qui illustre parfaitement les impostures dont on essai de nous abuser, l'huile de palme prétendument durable, qui entre autres conséquences effectivement durables elles, accapare des terres et les ruine par l'intensivité des cultures, à petit feu.

Un seul exemple peut évidemment ne pas vous persuader si vous n'aviez pas connaissance et conscience de cela, alors pour vous en convaincre si ce n'est donc pas déjà le cas, il suffit de vous intéresser un tant soit peu à ce qui se passe vraiment derrière les slogans et les publicités pour vite comprendre que tout cela n'est que du vent, une fable pour consommateurs qui se trouve dupé,  se faisant voiler les yeux sur l'envers du décors!

Notre responsabilité est donc en cause aussi, ne pas le reconnaître serait vil, car nous avons maintenant les moyens de savoir, mais savoir ne suffit plus, encore faut-il ensuite agir en conséquence, sinon à la responsabilité nous ajoutons la culpabilité, si les deux sont vraiment dissociables d'ailleurs, ce dont je ne suis absolument pas convaincu, au contraire!

 

Commenter cet article