Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Quitte à ne pas renoncer au vote, que penser des "candidatures citoyennes"? La politique autrement peut-elle se construire par et pour "le peuple"?

Publié le 26 Décembre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Information générale, intérêt général, Liberté, Liberté d'expression, politique, Peuple, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Qu'est-ce que le "peuple", si ce n'est un ensemble hétérogène, aux aspirations variées voir contradictoires, dont les attentes diverses voir antagonistes répondent à des besoins différents, dont les convictions émanent de points de vue et de positions sociales, économiques, idéologiques dissemblables voir divergentes, un amalgame hétéroclite d'être humains disparates dont la volonté de faire corps n'est peut-être pas aussi ancrée que cela, et qu'on le prétend, dont le sens de l'intérêt général est potentiellement voir systématiquement subordonnée à la promotion et la défense de ses propres intérêts qui plus est souvent immédiats et exclusifs?

Comment alors prétendre à personnifier et représenter cette diffraction de vues et d'objectifs multiples et paradoxaux?

Parmi les diverses thématiques que mon aventure au sein du "mouvement impre(de)scriptible" Nuit Debout, que j'ai approché puis rejoins au point de l'intégrer, m'a encouragé plus encore à réfléchir très profondément, l'une me fait faire un cheminement totalement imprévu, et qui me surprend moi même, la représentation en vue de gouvernance démocratique.

Passant d'une foi, que j'ai longtemps cru indéfectible, en la "représentation" du vote électif, par une étape de courte durée à penser que le vote blanc reconnu et auquel on aurait conféré un vrai pouvoir de veto pouvait redonner une vrai légitimité à ce système de démocratie représentative, dont j'ai fini par comprendre le dévoiement, à la totale remise en question de cette dernière, ma réflexion en est encore au stade du doute.

Au sein de Nuit Debout donc les questions de positionnement par rapport au futures échéances électorales, présidentielles et législatives, ont été largement débattues et commentées. Si un certain consensus large à pu être admis qu'en à la disqualification du régime des partis, et le désir d'une démocratie horizontale dans laquelle le citoyen retrouve non seulement un droit à la parole, mais aussi un vrai pouvoir de décision, pour le reste, point vraiment de concorde nette, faut-il ou non prendre parti, comment, quid de la démocratie directe, par quel moyen, toutes ces questions révélant de nombreuses aspirations presque aussi diverses que celles évoquées précédemment dans l'ensemble de la société.

Pour ma part j'en suis au stade ou j'envisage une remise en cause fondamentale du système électif, pour le remplacer par une participation directe de l'ensemble de la population à une gouvernance citoyenne, seulement un tel objectif n'est, je le crois, envisageable qu'à la suite de toute une démarche d'apprentissage de cette nouvelle forme de démocratie.

Pour être honnête je ne suis d'ailleurs pas convaincu, que la majorité qui pourrait ainsi trouver potentiellement son expression, soit plus efficiente et judicieuse pour mener les affaires et les directions d'un pays, mais elle aurait au moins une vrai légitimité, qu'à perdu à mon sens le système actuel.

L'une des premières étapes pour prendre le chemin vers un tel objectif, est donc peut-être d'en passer par une candidature citoyenne, ce qui déjà pose une première question, n'est-ce pas là cautionner ce système électoral?

Admettons l'hypothèse du bien fondé de ce premier écart par rapport au système actuel, où la prédominance quasi exclusive des grand partis se voit déjà affrontée. Plusieurs initiatives sont nées en vue de la présidentielle dans un premier temps, puisque cette échéance est la première en date, objectif que pour ma part je considère inopportun, car extrêmement inatteignable pour le moment, mais ce n'est que mon avis. 

J'ai donc décidé d'aller y voir plus près, sur ces quatre propositions, il semble qu'une seule ne soit pas mort-née, en effet, La Vrai Primaire, La Primaire des Français, et La Transition semblent n'avoir pas franchi le stade de la présentation, par contre La Primaire.org, a vu son processus de "premier tour" aboutir à la présélection de 5 postulants au titre de "candidat citoyen". 

Le choix entre ces 5 prétendants est encore possible jusqu'au 30 décembre, et c'est l'étude de chacun de leurs "programme", qui vous vaut ce billet du jour, je ne sais encore, sincèrement, si je vais voter au vrais élections, par contre sans avoir encore pris de décision en vue de cette échéance, je vais choisir au titre de cette désignation citoyenne celle ou celui qui serait le candidat qui véhiculerait le mieux certaines de mes aspirations principales et prioritaires, car si je décide finalement de voter aux futures présidentielles, et là rien n'est moins certains, ce ne sera probablement que pour cet ambassad(rice)eur là!

 

 

Commenter cet article