Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

L'implication politique citoyenne directe grandit, à rebours du désaveu de la représentativité faussement démocratique.

Publié le 17 Décembre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Démocratie, Information générale, intérêt général, Liberté, Liberté d'expression, politique, Peuple, Questionnement Fondamental, transition sociétale

Un double mouvement peut-être pas paradoxale s'exerce, l'un voyant les urnes délaissées par des pans entiers de potentiels électeurs déçus car abusés, l'autre, des citoyens s'investir, de plus en plus nombreux, civiquement et politiquement dans des démarches diverses mais néanmoins complémentaires, en vue de participer étroitement, voir de reprendre la main sur les destinées de la nation.

Celles et ceux qui s'éloignent des urnes ne sont pas toujours celles et ceux qui réfléchissent à une autre gouvernance, loin s'en faut, beaucoup n'imaginent même pas que d'autres organisations soient envisageables, tant la démocratie représentative à été inculquée, établie et présentée comme la seul voie praticable, la seule option concevable de régime organisationnel d'une société humaine.

Il est même possible de penser que ce système ne peut pas enfanter autre chose que ce par quoi et pour quoi il a été imaginé, garder la possibilité d'accession au pouvoir à une élite autoproclamée, et auto instituée.

Celles et ceux qui réfléchissent et mettent en commun leurs questions, analyses, suggestions, en vue de constituer une autre structuration de gestion des cités et des populations, n'ont parfois jamais mis un bulletin dans une urne, mais la plupart, après avoir longtemps exercé leur implication civique, comme un droit pour certains, un devoir pour d'autres, en observent les limites, et surtout les faussetés et les trahisons.

Cette volonté de participer plus étroitement aux choix politiques ne grandit pas qu'en France, et les nouvelles possibilités que le numérique permet n'y sont pas étrangères.

La démocratie participative directe devient donc une option que plus personne ne peut évincer et dénigrer, le numérique peut-être l'outil pour lui permettre de s'exprimer, et de s'établir, la candidature citoyenne qui se dessine en est une expression indéniable. La politique professionnalisée, cadenassée par des partis qui se croient intouchables et indéboulonnables est en perte de vitesse, ce qui ne veut pas dire encore qu'une option citoyenne participative soit plébiscitée, loin s'en faut, mais les rangs des volontaires pour de vrais changements fondamentaux grossissent.

 

 

L'implication politique citoyenne directe grandit, à rebours du désaveu de la représentativité faussement démocratique.
Commenter cet article