Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Et si pour sauver les abeilles, il fallait surtout les laisser plus tranquille et moins les exploiter?

Publié le 6 Novembre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in Agriculture, Alimentation mondiale, abeilles, Biodiversité, consommation, Environnement, intérêt général, Information générale, nourriture, Pollution, pesticides, Questionnement Fondamental, sécurité alimentaire, transition sociétale

La surexploitation a bien des travers, elle prend bien des formes, certaines rendues très visibles, parce que servant à dénoncer des approches indéniablement si intensives et industrielles, que s'y opposer est facilement reçu et entendu, mais n'y a-t-il pas des formes d'intensivité surexploitante moins communément admises, et surtout remettant en cause des domaines auxquels il est beaucoup moins accepté de mettre en cause?

Que les choses soient bien claires, je ne nie ni ne déconsidère les priorités bien connues déjà d'actions essentielles à mettre en oeuvre pour contrer le déclins des pollinisateurs domestiques et ou sauvages, la diminution drastique voir la suppression totale d'utilisation de produits phytosanitaires, la lutte contre la propagation des espèces non indigènes, et la lutte contre certains prédateurs référencés et bien connues, non, sauf que ceci doit probablement être accompagné d'une autre réflexion tout aussi essentielle!

Penser l'apiculture en terme économique est sans doute aussi l'un des grands dangers qui menacent les abeilles et autres pollinisateurs, que penser par exemple des ruchers itinérants, du butinage à vol forcé, comme il y aurait parodiquement les bons et les mauvais chasseurs, n'y aurait-il pas aussi les bon et les mauvais apiculteurs, à moins que dans un cas comme dans l'autre l'intervention humaine ne soit fondamentalement à mettre en cause!?

La modernisation de l’apiculture qui remonte à une bonne centaine d’années, fait appel à des ruches et à des pratiques qui ne respectent pas le mode de vie naturel de l’abeille, génère des perturbations qui sont autant de facteurs d’affaiblissement des colonies

Pollinis

Que reste-t-il de naturel à certaines formes d'apiculture?

Retrouver une approche plus naturelle et moins intensive de la production de miels, voilà sans doute une question fondamentale, et l'une des orientations tout aussi prioritaires à entreprendre pour "sauver" de nous même les abeilles tout autant que des autres formes de prédations qu'elles subissent!

Commenter cet article