Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Emissions négatives ou négation des émissions? Des solutions potentiellement plus dangereuse encore que le problème! Refroidir le réchauffement, pour masquer les causes!

Publié le 9 Novembre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in conviction, Climat, CO2, Environnement, GES, Humanisme, Information générale, intérêt général, Pollution, Questionnement Fondamental, réchauffement climatique, transition sociétale

Dans le rôle d'apprenti-sorcier prêt à toute expérience sans aucune garantie de la maîtrise des effets à long terme, ni même à plus court terme dans de nombreuses expressions de ses techniques et technologies et plus largement dans ses choix sociétaux, l'humain non content de s'être déjà prouvé à lui même qu'il était devenu expert, voudrait passer un autre pallier, surclasser ses pires erreur en poussant au paroxysme l'attitude qu'il a développé pour les créer!

L'impact de l'humain sur la planète qui est sa source de vie, est devenu tel que nombre de chercheurs et scientifiques sont maintenant d'accord pour considérer que l'humanité est maintenant entrée dans une nouvelle ère, celle de l'anthropocène, si l'on peut considérer ou admettre que quoi que puisse être la finalité de l'histoire humaine, la planète elle s'en remettra à coup sûr, c'est en tout cas ce qui sert à certains d'excuse pour s'autoriser à prendre toutes sortes de décisions quelques soient leurs impacts, la question, selon moi, se pose tout de même de savoir quelles dégénérescences et quels déséquilibres nous aurions d'ici là provoqué, et si la vitalité et le peu de vie que nous y aurions alors laissé, suffiraient à en préserver les capacités de régénération ou de nouvelle source matricielle?

Nous n'en sommes pas là, et si l'hypothèse est malheureusement concevable d'une autodestruction définitive possible, de l'humanité, laissant par contre la planète blessée mais vivante, de nombreux autres scénarios sont aussi envisageables, certains moins dramatiques, si tant est que l'on considère vraiment comme un drame la disparition de l'espèce humaine!

Admettons que, l'on considère la disparition de l'espèce humaine comme un scénario inacceptable, il en est pour penser que l'humain pourrait survivre grâce à ses propres capacités de créativité, par la science, les technologies, la chimie, la robotiques, etc etc enfin ce que ses propres aptitudes auront "créé" de "sur-naturel" pour survivre sans sa terre nourricière originelle, si jamais il en arrivait à la détruire ou à la dévitaliser totalement. Il en est même pour rêver d'un "sur-homme" ou de je ne sais quelle créature humanoïde, de sa propre conception, je ne partage pas cette vision qui pour moi n'a rien d'enchanteresse ni d'enviable!

Je quitterais cette terre avec l'espoir ancré viscéralement d'un humain qui aurait trouvé ou retrouvé à force de grandir ou recouvrer spirituellement ses liens indéfectibles, vitaux, et fondamentaux avec la nature dont il est issue et dont il est une émanation évolutive et perfectible.

Pour cela faut-il encore que nous la gardions en vie et vivifiante cette planète vaisseau, cette planète maison, cette planète nourricière, mais il en est qui ne voient en cette terre qu'une source de ressources, qu'une matière à explorer, à exploiter, à faire fructifier, sans mesures, sans retenues, sans réserves, une matrice à modeler, à formater, à s'ingénier à la maîtriser!

Alors dans leurs infinies prétentions de supériorité et de contrôle absolue certains humains ont imaginé la géo-ingénierie!

Parce que face à l'incapacité potentielle de garder cette maîtrise sur des événements qu'ils ont eux même commencé à déréguler, les solutions qu'ils envisagent consistent à amplifier les risques en tentant d'autres formes de dérégulations et de manipulations incertaines et sans aucunes expertises préalables, vaille que vaille et advienne que pourra!

Les émissions négatives! Plutôt que changer nos modes de fonctionnement en supprimant les causes connues qui nous ont amené là, voilà donc qu'il y en a pour ajouter des inconnues à une équation pour laquelle ont a déjà aucune solutions ou  réponses fiables et mathématiquement  démontrées!

 

Commenter cet article