Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Quand on pense transport, GES et pollutions on cite généralement voitures, poids-lourds et avions, c'est oublier les voies maritimes et les mastodontes des mers.

Publié le 28 Octobre 2016 par Daniel JAGLINE djexreveur in Climat, consommation, Environnement, Energie, eau, GES, Information générale, intérêt général, océan, Pollution, Questionnement Fondamental, réchauffement climatique, santé, transition sociétale, transition énergétique

J'aurais aimé vous fournir des chiffres récents de la part des GES et autres formes de risques de pollutions attribuables aux transports maritimes, mais malgré quelques recherches je ne suis pas parvenu à en trouver de globaux, ce qu'il est très important de savoir c'est que ni l'aviation ni les transports maritimes n'étaient inclus dans les engagement du Protocol de kyoto, pas plus qu'il ne sont dans ceux intégrés aux engagement de la COP 21, et pourtant il est avéré que les émissions de ces deux secteurs d'activités sont en augmentation depuis 1980.

Outre les voies maritimes commerciales sillonnées par des porte-conteneurs aux tailles de plus en plus gigantesques, des bateaux de croisières, dont les moteurs diesel à l'instar de ceux de commerces de matières brûlent du fioul lourd autrement plus toxique que le diesel des transports terrestres. Les réglementations internationales n'obligent pas à adjoindre de filtres à particules ce qui est absolument catastrophique en particulier dans le cas des navires croisières qui restent souvent moteurs tournant lorsqu'ils sont à quai. Il est donc déjà admis que l'une des priorités serait de convertir les transports maritimes au diesel des voitures ou camions.

Le gigantisme prévaut, amplifiant les risques potentiels de catastrophes de tout ordres, en effet imaginons que l'un de ces mastodontes des mers sombre, les conséquences seront d'une amplitude phénoménale!

Au pertes humaines injustifiables, si jamais un bateau de croisière venait à couler les pollutions d'hydrocarbures induites, seraient extrêmement grave, et pour ce qui est des navires commerciaux, dans certains cas de produits chimiques transportés deviendraient potentiellement extrêmement dommageables, une catastrophe abominable.

Face à tout cela cette semaine pourrait-être décisive, enfin disons plutôt probablement commencer à réorienter cette tendance incroyablement laxiste et contrevenant à toutes les orientations de baisse des émissions de GES notamment, prouvant une fois de plus s'il était encore besoins que le commerce passe avant toutes autres considérations, et ça c'est ce qui est en train de nous mener au chaos, et de ruiner nos chances de survie à terme, que va-t-il falloir pour leurs ouvrir les yeux et les consciences.

 

Commenter cet article