Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Après des décennies de remembrements, l'agroforesterie se redécouvre, modernisme à l'ancienne !

Publié le 2 Mai 2015 par Daniel JAGLINE djexreveur in Agriculture, Alimentation biologique, agroécologie, transition sociétale, Information générale, intérêt général, pesticides, p

C'est toute la révolution agricole des années 60-70-80, dramatiquement et faussement dénommée 'révolution verte', qui est en train de démontrer ses erreurs et ses travers destructeurs de biodiversité, et de vie des sols, l'agriculture intensive, souvent mono-culturelle qui en est l'aboutissement est tout sauf naturelle et durable.

Malgré les propos de notre ministre de l'agriculture, qui tantôt veut faire rimer écologie et économie, tantôt prône une vision compétitive de sa version encore mal définie de l'agroécologie, ou devrais-je dire une vision bien définie d'une fausse agroécologie, tantôt annonce vouloir faire réduire de 50% l'utilisation des pesticides d'ici 2025, les derniers (dés)équilibrages de la réorientation de la PAC, avec toutes sortes de contradictions, comme par exemple ses aménagements envers les producteurs intensif de maïs, prouvent au contraire que l'orientation reste dans le productivisme soit disant raisonné, mais sans réelle coupure avec la vision intensive de ces dernières décennies.

Voilà maintenant le nouveau projet, à moins que ce ne soit le but ultime depuis le début, séquestrer le carbone dans le sol, quelle intention louable, au moins en apparence, sauf que pour obtenir cet effet là, il faut tout reprendre à zéro, et changer vraiment de politique, ce qui n'en prend pas le chemin actuellement, alors que va-t-il advenir de ces deux rapports qui viennent de lui être remis, et qui prônent une vision toute autre de la future agriculture, agroforesterie et couvert végétal, permettre au sol de retrouver vie, à cela j'espère que ces rapports, ajoutent la polyculture retrouvée, ce qui ne semble pas être vraiment l'objectif, celui ci étant visiblement de prioriser l'effet captation carbone de la terre, mais je m'interroge, si effectivement cette conséquence est intéressante, et indubitablement positive en ces temps de réchauffement climatique, il ne faudrait pas qu'elle occulte les autres fonctions des sols.

Alors espoir ou nouvel achoppement, je ne sais trop quoi en penser, on va voir les commentaires qui ne vont pas tarder, je pense, à donner plus d'éclairage à ces rapports et à leur possibles incidences.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Commenter cet article