Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Perturbateurs endocriniens, les chiffres déjà énormes ne reflètent pourtant pas toute la vérité !

Publié le 14 Mars 2015 par Daniel JAGLINE djexreveur in Questionnement Fondamental, santé, perturbateurs endocriniens, Pollution, Environnement

Une nouvelle enquête de 'Génération Future' s'intéresse tout particulièrement à l'exposition des femmes en age de procréer.

les résultats montrent une contamination généralisée de ces femmes, certaines substances commencent à être l'objets d'interdictions, comme le bisphénol A, ou encore phtalates et paraben, sont déjà connu et reconnu pour leurs méfaits, mais combien restent à découvrir ?

Ils sont la menace invisible, car les liens de causalités sont difficiles à établir, ce sont des milliers de substances dangereuses qui nous entourent de toute part, ils nous bernent en beauté, ceux qui les répandent ainsi dans nos produits de consommations courantes, ce qui est encore plus terrifiant c'est de constater que lorsque des substances sont interdites, ce qui arrive toujours trop tard, et surtout après que les industriels se soient battu de toutes leurs forces pour essayer d'empêcher cela, les produits qu'ils proposent en substitutions sont parfois tout aussi dangereux que les précédents.

Les coûts sanitaires et financiers qu'engendrent ses substances commencent à être évalués, les industriels qui les ont mis sur le marché, sans faire les études et recherches suffisantes pour en prévenir les dangers, le font en toute impunité, ils récoltent les dividendes, la société subit et paye les dégâts, mais la méthodologie choisie par les chercheurs sous-estime pourtant la réalité.

Le monde de demain devra revoir ses méthodes d'évaluations des risques sanitaires, sans quoi, il n'y aura bientôt plus grand monde à sauver.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Commenter cet article