Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Nanotechnologies industrialisées, la question n'est pas : les Français acceptent-ils, mais comment va-t-on leur faire accepter !

Publié le 25 Mars 2014 par Daniel JAGLINE djexreveur in Nonoparticules, Nanotechnologie, OGM, Nucléaire, Questionnement Fondamental

Tous les scientifiques ne s'entendent déjà pas sur ce qu'est la nanotechnologie, je ne m'aventurerais pas à essayer de comprendre qui a la bonne définition, s'il en existe une, par contre ce qu'on sait avec certitude, c'est que les nanoparticules de quelques natures quelles soient, de part leur taille, un, peuvent pénétrer plus facilement les tissus, et deux, que leur comportement est différent à cet état de nanoparticule de celui qu'il a à l'état de particule, en clair une particule d'argent, à des propriétés, celles ci sont connus, et je l'espère maîtrisées, en tout cas, mais lorsque l'on passe à l'état de nanoparticules d'argent, il n'en va pas de même du tout.

Pour ne reprendre que deux des articles que m'on inspiré ce sujet au fil des ans, vous constaterez que ces questions sont posées depuis longtemps :

Un débat public sur les nanotechnologies en 2010 avait démontré que les citoyens totalement désinformés et ainsi peu conscients des enjeux, ne s'étaient guère exprimés et intéressés à la question, or les conséquences encore mal ou inconnus et peu ou non maîtrisées obligent les décideurs à tout de même organiser l'acceptation des citoyens.

En effet, les risques sont tels que leurs responsabilités seraient trop visibles si ils autorisaient l'industrialisation à grande échelle, sans l'acceptation citoyenne, ce qui en soit est déjà selon moi, une preuve extrêmement inquiétante des risques afférents.

Aujourd'hui donc, malgré tout, l'acceptabilité sociale, comme ils disent, est au cœur des enjeux de développement industriels, car oui on va les développer à grandes échelles, ça ça ne fait aucun doute, c'est déjà le cas d'ailleurs, dans l'opacité, sans la moindre information, sans la moindre transparence, ce qu'il en adviendra après au fil du temps et des découvertes n'aura plus le même effet, si l'acceptation est obtenue d'une façon ou d'une autre, ils seront déresponsabilisés, nous aurons dis oui !

Moi je dis non, non car les effets ne sont pas maîtrisés, à l'instar des OGM, et du nucléaires, à long termes, tout l'écosystème terrestre est menacé, la vie sur terre est menacée, les évolutions des effets de ces technologies engendreront des conséquences à très long terme, or elles ne sont en rien maîtrisées, nos enfants et les leurs en seront les potentielles victimes.

Acceptons nous vraiment cela ?

Commenter cet article