Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Une pollution chimique industrielle outre-atlantique met un coup de projecteur sur les risques liés aux négociations TAFTA : US/EU.

Publié le 12 Février 2014 par Daniel JAGLINE djexreveur in Pollution, TAFTA

TAFTA, depuis quelques mois déjà des alertes ont été lancées de toutes parts, sur ces opaques et inquiétantes négociations entre l'Europe et les Etats-Unis, la liste des inquiétudes est longue, de nombreuses ONG et associations détaillent ce qui se trame en catimini.

Nombreuses sont les bonnes raisons pour stopper TAFTA, et si vous souhaitez faire savoir votre désaccord, je vous propose cette plateforme contre le transatlantisme, mais tout cela reste assez virtuel et peu concret, voilà donc un exemple bien concret, une pollution chimique industrielle en Amérique, cela peut arriver chez nous aussi bien sûr comme tout type d'accident, y compris nucléaire, sauf qu'en Europe malgré les insuffisances que l'on peut mettre souvent en évidence, les systèmes de protections et de connaissances des produits chimiques sont bien plus évolués, encore perfectibles, mais déjà tout de même bien plus avancés que cette terrible actualité nous le révèle pour ce qui en est outre-atlantique .

Cette histoire que nous conte l'article met en évidence une autre facette de ces problématiques face aux industriels, une fois encore les seuls éléments dont on pu bénéficier les autorités pour prendre leurs décisions leurs ont été fournies par les industriels eux même, avec toutes les incertitudes, ou les soustractions que l'on peut imaginer et suspecter !

Les industriels n'ont en aucune manière intérêt à fournir toutes les informations qui risqueraient de prouver qu'ils utilisent des produits potentiellement dangereux, et pourtant, là encore, ils sont les seuls à détenir des informations,et à avoir faits des tests et analyses.

Deux problèmes de fond sont patents, tout d'abord les industriels ne cherchent que ce qu'ils veulent trouver, si un produit chimique ou une technicité, répond à leur objectifs, et ne présente pas de contre indication législative existante, ils vont bien évidemment l'utiliser, et qui pourrait croire qu'ils iraient chercher au delà des normes et cadres existant pour connaître et prévenir des autres impacts possibles ?

Ensuite lorsqu'un impact se fait jours, qu'est ce qui nous prouve que toutes les informations sont vraiment données, outres les lacunes, les secrets industriels sont considérés comme au dessus des lois, à l'exemple de ce qui se passe au sujet des produits chimiques utilisés dans le cadre de la fracturation hydraulique pour l'exploitation des gaz non conventionnels, dont les éléments ne sont toujours pas sûrement connus à ce jours.

Des informations insuffisantes, partiales, et potentiellement tronquées, face à des pollutions dont ont ignore finalement les impacts réels, c'est déjà susceptible d'arriver chez nous maintenant, en Europe, alors si comme on peut le craindre, nos législation sont revues à la baisse pour s'étalonner sur celle d'outre-atlantique, imaginez un peu !

Carte nous situant Charleston en Virginie Occidentale où à eu lieu cette pollution chimique.

Carte nous situant Charleston en Virginie Occidentale où à eu lieu cette pollution chimique.

Commenter cet article