Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Réseau européen de vigilance citoyenne sur la sûreté nucléaire : Nuclear Transparency Watch.

Publié le 11 Novembre 2013 par Daniel JAGLINE djexreveur in Nucléaire, vigilance, sûreté nucléaire

Je découvre l'existence certes récente, mais dont l'annonce de naissance a été totalement absente dans les grands média, c'est dire si l'esprit de la Convention d'Aarhus est loin d'avoir atteint son objectif, d'un réseau européen de vigilence citoyenne sur la sûreté et la transparence dans les questions de sûreté nucléaire.

Depuis que j'ai appris son existence, je fonde beaucoup d'espoir en la convention d'Aarhus, mais je dois admettre que cela ne semble pas avoir changé grand chose aux méthodes de sous informations bien encrées autour de certaines problématiques, notamment du nucléaire, dont les mises en oeuvre entraînent pourtant bel bien de réelles atteintes à l'environnement.

Je ne sais si comme moi beaucoup de citoyens essaient de participer aux débats et décisions, j'ai tenté de le faire en m'inscrivant sur le site gouvernemental du Ministère du Développement durable, pour tenter de donner avis et opinions lors de 'consultations publiques', et après plusieurs tentatives, je dois avouer que j'ai fini par renoncer.

Les textes législatifs et juridiques sont d'une telle clarté et lisibilité pour un simple citoyen comme moi qui n'a jamais fait de droit, que après m'être confronté régulièrement à l'envi de me mettre le tête contre les murs, j'ai abandonné cette idée et j'en suis vraiment navré et agacé.

Alors le droit à l'information, c'est bien, mais ce devrait être accessible et vulgarisé, ce qui n'est pas le cas la plupart du temps.

Dans les faits, je n'ai pu participer qu'à certaines consultations, lorsque celle ci se sont vu relayées par certains média qui en ont fait l'analyse, permettant que celles ci deviennent éclairées, compréhensibles en langage commun, ou pour lesquelles des argumentations ont été organisées par des associations et ou ONG auxquelles je fais confiance, avec une traduction sur les enjeux.

Il y a donc encore beaucoup de chemin avant que la plupart d'entre nous puissent entrer dans les débats et décisions en ayant accès à une information lisible et compréhensible.

Alors qu'en sera-t-il de ce nouvel outil ?

Nuclear Transparency Watch quel en sera le fonctionnement, quel en sera la clarté ?

Je suis déjà extrêmement surpris par une déclaration faite dans cet article de présentation de 'enviscope' précédemment mis en lien, où Michelle Rivasi, qui vient d'être portée à la Présidence de ce nouvel organisme, affirme en parlant du processus qui a permis d'arriver à la création du NTW, qu'il aurait je cite : 'mis en évidence la contribution spécifique de la société civile au maintien de la sûreté nucléaire, dès lors que les conditions sont réunies pour que le public puisse intervenir.'

En quoi, où et comment la contribution du public aurait permis de garantir la sûreté du nucléaire jusqu'à présent où que ce soit ?

Je ne comprend vraiment q'une telle affirmation puisse être énoncée, les conditions n'ont nulle part été réunis pour que le public puisse intervenir ni en France ni ailleurs, ni en France ni ailleurs la sociéte civile n'a eu la moindre possibilité d'action ou même de surveillance de la sûreté nucléaire ça n'a pas de sens de quelle 'évidence d'une contribution spécifique' a-t-elle voulu parler, cela me surprend d'autant plus que je crois très sincère la démarche, il doit y avoir quelque chose qui m'échappe.

 

C'était le 4 décembre 2012, Michelle Rivasi communiquait sur son espoir de voir ce réseau naître.

Le site 'actu-environnement' en parle ici, et deux choses me posent question, un réseau Européen, avec comme Présidente une Française, et 3 vices-présidents dont deux sont Français, je n'ai rien contre, mais cela me laisse d'autant plus perplexe lorsque je lis que seul 1 Eurodéputé Allemand serait venu exprimer son intérêt pour la démarche !

Le deuxième questionnement concerne le financement avec ce soutien d'une fondation privé, la Fondation Charles Léopold Mayer, il sera probablement facilement et fortement possible de suspecter des questions d'orientations idéologiques par les pourfendeurs des combattants de l'énergie nucléaire.

Je comprend qu'il faut bien trouver des fonds quelque part, et même si je n'ai rien a dire sur cette Fondation, qui me semble défendre et prôner un grand nombre d'orientations que je partage et que je voudrais voir émerger, je me demande si un auto-financement de ce réseau n'aurait pas été préférable, afin qu'aucune attaque ne soit possible concernant son financement, et de potentiel conflit d'intérêt, cette Fondation de par ses orientations doit avoir de nombreux ennemies et cela peut probablement être potentiellement contre-productif pour un tel réseau qui devrait pouvoir être totalement indépendant financièrement, enfin ce n'est que mon avis.

Qu'est-ce que je suis devenu suspicieux !

Puisse ce réseau grandir et parvenir à œuvrer à ce que tous les dangers qu'engendre la production d'énergie nucléaire civile et militaire soient mis à jour, afin que l'ensemble des citoyens Européens puisent être véritablement informé, c'est tout ce que je souhaite, malgré les réserves que j'ai pu exprimer, cette initiative va dans le bon sens.

Commenter cet article