Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'avenir sera ce qu'on en fera !

Pour un avenir durable et partagé. Parce que je veux croire que l'humain et l'humanité qui en émane pourrait ne pas être un cancer pour la terre et un vampire pour ces congénères. Profondément humaniste, pacifiste, je n'entrevois qu'une solution d'avenir durable et pérenne, en finir avec la destruction systémique de notre écosystème nourricier qu'est la planète. Je prône l'égalité d'importance de toute vie, minérale, végétale, animale, humaine car toute vie est interdépendante des autres. Et rappelons nous, la seule énergie qui n'émet pas de GES est celle qu'on utilise pas ! Le superflue de nos consommations c'est de l'énergie vitale que nous volons à nos enfants et aux leurs !

Agriculteurs Breton, avez-vous choisi le bon combat ? Que défendez vous ?

Publié le 28 Octobre 2013 par Daniel JAGLINE djexreveur

Je sais que je ne vais pas être compris par certains, probablement plus encore que dans ce que j'exprime de manière générale, parce que s'est focalisé sur ce sujet une somme de colères profondes, que les agriculteurs, déjà très éprouvés, ne peuvent plus refréner, je peux comprendre ça, mais je crois qu'ils se trompent de combat.

Tout d'abord je considère il est vrai, que cette écotaxe, n'aurait jamais dû les toucher ainsi, et c'est là et uniquement là que je rejoins leur exaspération, ceci dit, elle ne les touche pas plus qu'elle ne touchera tous les autres acteurs économiques de la région Bretagne, qui par certaines spécificités, est effectivement désavantagées. L'expression de leurs colères, et de leurs déterminations, aurait pu, aurait du, trouver écho dans plusieurs autres sujets, alors pourquoi celui ci dont ils se sont emparés, mais qui n'est pas le leur, et ce sont bien les transporteurs qui les premiers devaient être touchés, mais ceux ci avec leurs poids encore plus lourds et leurs arguments, ont obtenus que cette taxe puisse être entièrement reportées sur le client final, et déjà repoussée plusieurs fois, j’appelle ça une escroquerie, pour ma part, un dénaturement organisé et perfide du sens même de cette taxe, et là le gouvernement porte une lourde responsabilité. Que cette taxe soit en partie reportée sur le client final, aurait pu être acceptable à mes yeux, dans le sens ou cela aurait pu être incitateur, vers de meilleurs pratiques, mais l'essentiel de celle ci devait être prise en charge par les transporteurs, qui eux sont pleinement responsables des choix à faire pour optimiser les transport qui leurs incombent.

Quand aux agriculteurs,que n'ont-ils déversés leurs colères quand les nouveaux dispositifs de la PAC ont été révélés, ont-il mis autant de puissance et d'investissement quand les grands négociateurs des grandes surfaces les pillent, sont-ils aussi révoltés contre les industriels des produits phytosanitaires qui les contaminent, se soulèvent-ils quand on accapare leurs semences ?

Alors quelle combinaison a pu mettre en place une telle erreur de cible, leurs syndicats auraient-ils des affinités avec les transporteurs routiers, y aurait-il de réels intérêts communs, qui les mettraient dans l'obligation vitale, de ce lancer dans une telle croisade, contre une taxation, qui va dans le sens de leur propre intérêt, comme il va dans le sens de l'intérêt sanitaire, et organisationnel de toute la population.

De telles taxations existent dans d'autres pays, et elles portent des améliorations, comme en Allemagne, où on transporte le même tonnage de marchandises, mais avec moins de camions en circulation. C’est gagnant-gagnant pour tout le monde.

Je défends une autre idée du monde agricole, comme ceux qui me lisent le savent, mais ce n'est pas à cause de cela que je ne comprend pas cette situation, si les agriculteurs en ces circonstances, devaient s'en prendre à quelqu'un, c'est aux transporteurs qu'il faut qu'ils réclament des comptes, ce sont eux qui les ont floués et rançonnés dans cette histoire, pas les pouvoirs publics, et encore moins les autres consommateurs, qui vont devoir réparer les dégâts, comme ci ils avaient besoins de ça en plus !

Bretagne : la colère contre l'écotaxe provoque des affrontements

Messieurs et mesdames les agriculteurs, canalisez vos colères, sur des sujets qui vous sont bien plus dommageables, et vous aurez mon soutien, mais là je ne vous suis pas.

Commenter cet article