Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GIEC, pour la projection du climat la variabilité des variantes varie !

Le climat est changeant c'est le moins qu'on puisse constater, ce qui ne change pas c'est que le climat est extrêmement complexe à cadrer, et surtout ce qui doit nous faire réfléchir le plus, à mon sens, ce n'est pas tant l'augmentation réelle des T°, même s'il semble acquis que celle ci se soit ralenti cette décennie, voir ici et , mais la vitesse à laquelle celle ci augmente, le problème majeur est là, la rapidité avec laquelle ce changement intervient ne permet pas à la nature et par conséquent à l'humain de s'adapter face à certains changements extrêmes.

Ne vous méprenez pas je ne sous estime en aucune manière l'importance extrême de l'augmentation par elle même des T°, aussi faible puisse-t'elle paraître au commun des mortels dont je fait partie, car le constat qu'en font certains humains dans certaines régions est déjà dramatique, les habitants des îles du Pacifique par exemple n'en démentirons pas.

Que cette augmentation ai pu ralentir ne prouve malheureusement pas, malgré ce que voudraient faire croire certains, que les projections à plus long terme soient fausses, et c'est bien ce que l'immense majorité des scientifiques s'accordent à constater, comme nous le rappel ici un professeur de physique océanique 'Stefan Rahmstorf', et comme le confirme le tout récent Rapport du GIEC, (en anglais) qui vient de sortir, il est tout chaud !

Voici déjà quelques réactions et commentaires :

Climat : le Rapport du GIEC n'est pas catastrophiste

Réchauffement climatique : les experts du GIEC durcissent leur diagnostique.

Climat, le GIEC sonne l'alarme sur les températures et le niveau de la mer.

Le niveau des océans qui monte, phénomène bien peu évident à percevoir et à appréhender lorsque l'on vie loin des côtes, mais qui est déjà perçu par les habitants des bords de mer, où les rivages ont déjà changés de manière perceptible à l'échelle d'une vie humaine dans certaines régions, et pas seulement dans les îles du pacifiques que j'ai déjà évoqué plus haut, mais bien sur certains de nos rivages, où les plages ont déjà diminuées de taille.

Et que dire des perturbations météorologiques extrêmes qui montent en puissances dans tous les sens du terme, et ce sur l'ensemble de la planète, se traduisant par des phénomènes connus mais aggravés dans leur ampleur, et leur rythme de répétition.

Si dans certaines régions, et pour quelques temps, les conditions de vie vont s'adoucir un peu, c'est la vie qui va disparaître dans d'autres, et surtout partout ce sont les plus pauvres qui vont être le plus touchés, et qui vont avoir le plus de difficultés à s'adapter, alors c'est pour cela que je souhaite partager ce billet d'humeur, car il faut vraiment que les consciences s'ouvrent et portent à l'action dans chacunes de nos vies, afin de réduire nos empreintes écologiques et énergétiques.

C'est un devoir en tant que citoyen du monde, et si pour chacun d'entre nous les possibilités d'actions sont 'variables', même une toute petite action peut avoir de l'influence par le facteur de multiplication.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article