Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Valorisation des déchets, et si le plastique était fantastiques !

Il y a parfois des actualités qui s'entrechoquent, et qui, si elle n'ont à l'origine rien en commun, trouvent un écho l'une dans  l'autre.

Séparement je n'aurais jamais fais de billet à ce sujet, mais un rapprochement s'est imposé de lui même, d'un côte une industrie qui peine à trouver les bonnes solutions pour acquérir l'efficacité souhaité et nécessaire pour parvenir à valoriser correctement et complètement certains déchets, notament les pastiques, et de l'autre un chercheur qui aurait trouvé la solution pour ramener les plastiques à leur origine si je puis dire, ils redeviennent pétrole.

Je ne suis pas sûr que refaire du pétrole soit une bonne solution, mais il y tout de même dans cette possibilité quelque chose de positif, si vraiment tous ces plastiques qui entraînent nombres de pollutions, et je pense là tout particulièrement aux océans, si tout ces plastiques pouvaient vraiment redevenir pétrole comme c'est affirmé là !

N'y aurait-il pas là une façon de faire d'une pierre deux coups, bien sûr persévérer dans les hydrocarbures n'est pas la bonne solution, mais il faudra du temps pour trouver et mettre en place les solutions de remplacement, certe certaines sont déjà connu voir bien avancé en terme de technologies, mais en terme de développement il y a encore du chemin.

Et pour cela il faut du temps, alors peut-être qu'il y aurait là une solution pour en gagner du temps, et la question de la difficulté de gérer les différents plastiques perdrait toute son importance.

Côté pile des déchets qu'on a bien du mal à gérer :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/quelles-options-centres-dechets-tri-2020-17170.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Dans le futur, les collectivités françaises pourraient également choisir d'élargir les consignes de tri à tout ou une partie des emballages plastiques. Pour l'instant, le recyclage se concentre sur certains emballages constitués de polymères thermoplastiques (polyéthylène haute densité, polychlorure de vinyle et polyéthylène terephtalate) comme les flacons, bouteilles ou bidons. Il exclut les emballages rigides (par exemple les pots de yaourts) ou souple. 

Une expérimentation, menée par Ecoemballage, teste la possibilité d'englober tous les emballages plastiques dans la collecte sélective. Si celle-ci s'avère concluante, elle pourrait être généralisée à l'ensemble du territoire et avoir des répercussions sur l'organisation des centres de tri.

D'une façon générale, si le gisement total des déchets devrait diminuer, le taux de collecte pourrait en revanche augmenter par rapport à 2010 (3.380kt). Selon les hypothèses, cette hausse s'avère plus ou moins importante. Ainsi, si l'extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques est adoptée, son augmentation devrait atteindre +15%. "Le taux de collecte des nouvelles résines a été évalué à 40% pour les plastiques rigides - autres que les bouteilles et flacons – et pour les films plastiques", précise Sylvain Pasquier. Dans le cas contraire, elle resterait à +10%.

Côté face, une découverte peut-être majeure :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/L-alchimiste-americain-qui-refait-de-l-or-noir-avec-du-plastique?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

LYON - (AFP) - Du vieux plastique qui redevient du pétrole brut d'excellente qualité: ce recyclage inédit mis au point par une jeune entreprise américaine transforme nos immenses décharges en de potentiels nouveaux gisements d'or noir.

La technique d'Agilyx, née dans l'Oregon (ouest des Etats-Unis) il y a à peine six ans, permet de traiter n'importe quel plastique, même le plus vieux ou le plus sale pour lequel un recycleur ferait la fine bouche.

"Ce qui nous intéresse nous, ce ne sont pas les plastiques qui sont recyclés aujourd'hui, ce sont les plastiques dont personne d'autre ne veut et qui finissent généralement à la décharge", explique à l'AFP Jon Angin, le vice-président de la société, présente au Salon lyonnais de l'environnement Pollutec.

D'abord broyé, le dit plastique est ensuite placé dans une grande "cartouche", chauffé pour être transformé en gaz, puis refroidi avec de l'eau, le pétrole étant ensuite séparé en remontant à la surface.

Au final, plus de 75% du poids de départ est transformé en pétrole brut de synthèse, prêt à être raffiné comme n'importe quel or noir saoudien ou russe. Le reste se partage en gaz et dans un déchet final (moins de 10%).

Ce ratio signifie que dix tonnes de plastique - dont la production mondiale 2011 est estimée à 280 millions de tonnes - donnent environ cinquante barils de pétrole, selon la société, même si l'équivalent de dix barils d'énergie ont été utilisés dans le processus industriel.

"Nous produisons cinq unités d'énergie pour une unité consommée", résume M. Angin.

L'avenir nous le dira !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article