Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Va-t-il falloir aussi se défier des rapports d'Amnesty International ?

Je regrette vraiment de devoir par volonté de prise en compte de ce qui me semble être important de diffuser, je ne peux me résoudre à fermer les yeux, sur ce qui pourrait être une très mauvaise nouvelle.

Je ne sais pas si Amnesty International, que je soutiens volontier et d'une certaine manière aveuglément, dans le sens où je considère d'emblée leur affirmations comme fondées, et vérifiées, a déjà été remis en question de la sorte pour d'autres rapports ?

Est-ce le cas, est-ce que ce rapport est bien pour le moins innexacte, voir pire, j'espère que la lumière sera faite rapidement, en attendant de graves accusation, sont portées à son encontre :

http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/63721-%C2%AB-exactions-commises-au-nord-par-l%E2%80%99arm%C3%A9e-%C2%BB-:-diversion%2c-mensonge.html

Extrait :

Les professionnels des droits de l’Homme sont formels : la démarche dans l’adoption du rapport manque d’éthique et d’orthodoxie. En se fendant d’arguments aussi ridicules que méprisables pour accuser les forces armées et de sécurité maliennes d’ « exactions sur les Touaregs et Arabes », Human Right Watch et Amnesty International étalent leur manque de crédibilité aux yeux de l’opinion et leur volonté de saper le moral de nos troupes au front. Le prétentieux rapport vient d’être démonté par les organisations professionnelles maliennes de défense des droits de l’Homme. Explications.

 

Une semaine après sa publication, le doute persiste sur les allégations révélées dans le dernier rapport d’Amnesty international sur la situation au Nord. Après le démenti formel du gouvernement français sur les supposées victimes suite aux frappes des avions le 10 janvier dernier (alors que l’armée française est entrée en guerre le vendredi  11 janvier), c’est au tour des observateurs maliens de démonter le document.

Je ne connais pas l'autre organisme accusé, aussi je n'en dirais rien, mais je vais pour ma part m'adresser à Amnesty France, pour leur faire part de mon inquiétude, et demander une explication.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article