Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'eau et le feu réunis pour du solaire flottant !

4 soleil (3)

Il fallait y penser, L'emprise au sol des panneaux photovoltaïques, est en soi, un inconvénient restrictif, ça l'est d'ailleur tellement, que c'est sans doute en grande partie pour cela que les aides, par le biais d'un tarif d'achat aux citoyens privés de l'éléctricité produite, sont supérieurs pour des installations intégrées au Bati.

Alors une société Israëlienne a eu l'idée de concevoir des panneaux photovoltaïques flottants.

 Le site "maxi science", entre autre l'a annoncé :

http://fr.news.yahoo.com/68/20110403/tsc-des-panneaux-solaires-flotteront-bie-04aaa9b.html

Extraits :

En partenariat avec EDF, une société israélienne lancera en septembre prochain l'expérimentation de panneaux solaires flottant à la surface de l'eau. Un site a été choisi à Cadarache, commune du sud-est de la France.(...)L'intérêt écologique de cette technologie est double, puisqu'en plus de produire une énergie d'origine renouvelable, les panneaux flottants ne nécessiteront pas la destruction de forêts ou de terres agricoles, un problème majeur dans l'installation des centrales solaires classiques qui occupent de vastes surfaces au sol.

Nous en apprenons un peu plus par cet article de "l'express.fr"

http://energie.lexpansion.com/energies-renouvelables/innovation-vers-des-panneaux-solaires-flottants-_a-33-5742.html

Extrait :

La start-up israélienne Solaris Synergy, créée il y a deux ans, avance un concept original: des panneaux solaires flottants.

Constitués de modules photovoltaïques articulés, ils sont destinés à être placés sur des plans d'eau industriels ou agricoles pour ne pas porter atteinte aux paysages ou à l'environnement.
 
Son prototype va être testé avec la participation d'EDF, sur un plan d'eau d'une installation hydro-électrique à Cadarache. Le test va durer neuf mois et permettre d'étudier le système selon les saisons et les niveaux d'eau. Une mise sur le marché est espérée en juin 2012.
Les modules (photo ci-dessous)  sont recouverts d'un film réfléchissant, avec une courbure qui concentre la lumière du soleil sur une rampe médiane recouverte de cellules photovoltaïques.

Chaque module a une capacité de puissance de 200 kW et on peut en assembler le nombre voulu.
  
Un moteur permet de faire tourner la plate-forme modulaire pour que la lumière frappe de la façon la plus efficace possible les surfaces recouvertes de silicium. Comme on est sur l'eau, un tout petit moteur suffit à assurer la rotation, guidée par ordinateur.
Pour ses concepteurs, notamment le co-fondateur et président de Solaris Synergy, Yossi Fisher, le système a de nombreux avantages. 
 
Etant sur l'eau, il contourne la nécessité d'utiliser de larges surfaces au sol pour installer des fermes solaires, et donc de difficiles problèmes fonciers.  

D'autre part, la concentration des rayons solaires fait que cinq pour cent seulement de la surface du réseau doit être recouverte d'une pellicule photovoltaïque, limitant ainsi les coûts et les nuisances liées à l'extraction et l'utilisation du silicium. 

L'eau qui porte la plateforme sert aussi a refroidir le système, ce qui améliore le rendement des cellules. Une opération qui n'est pas facile à assurer sur les installations terrestres. 
 
La plateforme est conçue pour laisser passer l'oxygène et donc assurer la vie de la flore et de la faune aquatiques. En même temps, elle a l'avantage de recouvrir la nappe et donc de limiter l'évaporation et la prolifération de micro-algues et de micro-organismes.
Pour sortir du pétrole et du nucléaire, il va falloir des idées.
1 génie
Alors, idée de génie ou pas ?
En tout cas, en voilà une, qui me parait intéressante, il doit bien y avoir quelques inconvénients, le positivisme des concepteurs est toujours à relativiser, il doit bien y avoir quelques impacts négatifs, et surtout n'oublions jamais que la meilleurs énergie, c'est celle qu'on ne consomme pas !
Le "feu" soleil nous envoi un tel potentiel d'énergie, que c'est bien l'un des domaines qu'il faut privilégier, mais bien sur pas n'importe comment !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article