Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une pierre "magique" contre les algues vertes !?.

Pour celles et ceux qui aiment la Bretagne comme moi, le sujet des algues vertes est d'importance.

Au delà de la polémique sur les véritables causes, dont la détermination est bien sur primordiale, car la priorité, est de faire en sorte de ne plus nourrir, de ne plus favoriser la prolifération de ces algues, le constat c'est qu'elles sont là, et quelles sont une vraie plaie.

j'apprend que des chercheurs annoncent la découverte de "pierres" aux vertus annoncées comme très encourageantes, ce qui peut-être considéré comme une bonne nouvelle, sauf que je ne sais pas pourquoi, est-ce que je suis mal réveillé, ou devenu vraiment trop suspicieux, je ne peux m'empêcher d'être dubitatif !.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/algues-vertes-un-nouveau-moyen-de-lutte-06-01-2011-1166392.php

Extrait :

"En août2010, Odile Guérin, une géologue bretonne qui avait assisté à plusieurs conférences de Jean-MarieGénin sur le sujet, présente à ce dernier quelques échantillons d'un minéral similaire en aspect mais prélevé sur le marais maritime de Penvern, en Trébeurden. Une analyse au spectromètre démontre alors une répartition différente des ions ferreux et ferriques tandis que les tests de dénitrification s'avèrent aussi concluants que pour la fougérite. À une nuance près: aucune trace de production d'ammonium. La découverte de ces deux minéraux pourrait donc être fondamentale. Et devrait trouver une application grandeur nature. Un projet a été déposé en préfecture afin de mener une première expérimentation à l'embouchure du Lapig, à Locquirec. Cette phase préalable, qui pourrait démarrer fin 2011, sera nécessaire pour mesurer d'éventuels problèmes connexes. Et ce, avant de pouvoir réaliser d'autres essais sur des sites plus importants en vue d'une généralisation du procédé." 

J'ai failli titrer cet article "Suspicion quand tu nous tiens !", j'espère vivement que ces essais soient fait, à conditions que les recherches préalables aient bien déterminés, que des effets indésirables ne viennent pas provoquer d'autres conséquences néfastes, par la suite.

C'est terrible de constater, que plus rien de ce que les manipulations humaines engendrent, ne me parait maintenant sans impacts si souvent négatifs pour les écosystèmes en place, alors bien sur il faut tenter de réparer ce que nous avons déjà "dénaturé", mais combien de fois déjà le remède s'est-il à plus long termes, révélé néfaste pour d'autres composantes du milieu, voir pire que le mal !.

C'est parce que nous avons voulu faire "plus" que la nature, que les algues vertes ici, bleues ailleurs, prolifèrent, c'est parce que nous avons voulu faire "plus" que la nature que nos cours d'eaux sont pollués, et comme tentative de remède, qu'allons nous faire : essayer que faire "plus" que ce que la nature n'arrive à faire par elle-même, du moins à très court terme !.

J'imagine que parmi les riverains de cette région de l'embouchure du Lapig, il va bien s'en trouver, qui vont soulever des craintes basées sur des "concepts écologiques", pour refuser ces essais.

Quelle posture prendre, entre le principe de précaution et la nécessité de tout de même tenter certaines choses, même si le facteur risque est toujours présent, tout cela devient un vrai casse-tête !. 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article