Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Marée noire à tort partagés.

Il n'y a à mon sens aucune surprise dans ce rapport, comme on pouvait si attendre, il confirme simplement que toutes les entreprises ont la même tendance à ne toujours choisir que ce qui va le cas échéant leur permettre de respecter les délais au mépris des règles parfois élémentaire de sécurité.

Là ou les choses vont grandement se compliquer, c'est que cela va entraîner une dilution de l'établissement des responsabilités, mais c'était prévisible.

De toute manière ils ont déjà gagnés, car les autorisations de forages sont à nouveau accordées, certes les règles ont été fortement durci, mais est-ce si important puisque de toute manière elles seront bafouées après comme elles l'ont été avant, jusqu'à la prochaine catastrophe, où l'on diluera les responsabilités, et où l'on établira de nouvelles règles encore plus dures, qui ne seront pas tenu etc etc !!!.

http://environnement.branchez-vous.com/2011/01/maree_noire_dans_le_golfe_du_m_4.html

Extrait :

"Selon ce rapport, dont un des chapitres a été publié hier, ces entreprises ont pris des décisions afin de couper les coûts d'opération et de sauver du temps, ce qui a mené tout droit au désastre. Le rapport de la commission présidentielle soutient que les manquements ont été systémiques et qu'une catastrophe environnementale de ce genre a de bonnes chances de se produire à nouveau, à moins qu'une réforme significative soit appliquée.

Concernant BP, le rapport estime que la pétrolière n'a pas effectué de contrôles adéquats afin d'assurer la sécurité des opérations. BP a de son côté soutenu que ce rapport, tout comme sa propre enquête, a établi que l'accident d'avril dernier, qui a mené à l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon, a été le résultat de multiples causes, impliquant de multiples compagnies.

Outre BP, le rapport critique aussi Transocean et Halliburton, qui géraient l'opération qui devait permettre de sceller le puits. Il est notamment soutenu que plusieurs décisions prises par ces trois sociétés ont permis de sauver du temps et de l'argent, mais ont aussi augmenté les risques d'un accident en ce qui concerne le puits Macondo. La surveillance gouvernementale, son autorité sur ces sociétés, ainsi que ses règles sont aussi blâmées dans le document,"


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article