Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un élément naturel sur un même pied juridique que l'humain, j'en ai rêvé la Nouvelle-Zélande l'a fait !

Ce qui se passe là est une avancée majeure, je ne suis pas assez naïf pour croire que cela va s'étendre, mais j'ai pourtant le rêve que cela soit pourtant le cas.

Je défend avec d'autres l'idée d'un tribunal international de l'environnement, une cour de justice internationale de la défense de l'écologie, ou quelque soit le nom dont on pourrait bien la nommer, j'entend par là un cadre juridique dans lequel la nature et tous ces éléments seraient vraiment considérés comme des entités à part entière.

La nature et ses dons nous sont en réalité, selon moi, bien supérieur, or nous l'avons asservi, pillé, et saccagé, non pas que nous soyons plus fort ou plus intelligent, mais parce que nous avons perdu le sens de la nécessité, de l'équilibre, et de la reconnaissance. 

C'est l'avenir de nos enfants que nous dégradons, c'est leur terre nourricière que nous dépouillons, et qui pour la défendre, une minorité de "sensible", "d'écolo", ou de suavages, souvent perçu comme rétrograde et empêcheur de "progrès".

Que va-t'il falloir comme catastrophe dans nos contrés pour que les consciences se réveillent ?

Les alarmes sonnent de toutes part, va-t'il falloir que tout s'embrase ?

La nature doit être défendu, parce que c'est tout simplement dans notre intérêt majeur, parce que c'est une vitale nécessité, nous avons perdu cet instinct que les peuples premiers avaient et ont encore en eux, pour ceux qui restent, mais ils sont si peu nombreux, que nous n'entendons pas leurs voix.

a look

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Une-riviere-reconnue-personne-legale-en-Nouvelle-Zelande?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

La rivière Whanganui en Nouvelle-Zélande s’est vue reconnaître un statut de personnalité juridique. C’est une première dans le pays. En effet, les Iwis, la communauté Maori locale réclamait depuis des années la reconnaissance d’un statut légal pour ce cours d’eau de 280 km, le troisième plus long du pays. Au terme d’une affaire juridique qui a duré une quinzaine d’année, les Maoris ont obtenu cette reconnaissance de la rivière comme un tout et comme un être vivant. « La rivière Whanganui sera reconnue comme une personne lorsqu’elle ira en justice, de la même manière qu’une entreprise, ce qui lui donne des droits et des intérêts », déclare un porte-parole du ministère en charge des négociations du Traité de Waitangi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article